Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Caviste à la ville comme sur la scène web

Publié par le - mis à jour à
Caviste à la ville comme sur la scène web

Pierre Chevallier est caviste, tient un bar à vins, propose la commande en drive, et est tout aussi présent sur le web. Ses publications sur divers réseaux sociaux lui amènent 80 % de sa clientèle.

Je m'abonne
  • Imprimer

Son passé lui a apporté les bonnes réponses, avant qu'il ne se pose les questions. Ayant été directeur commercial de domaine viticole, Pierre Chevallier s'était aperçu que, parmi ses clients, les cavistes qui tenaient aussi un bar à vins faisaient plus de volume. Alors, au moment de sa reconversion, il n'hésite pas. Sa cave "Chai Pierre" offrira à ses clients la possibilité de boire un verre sur place, et de déguster une planche de produits régionaux.

Un choix qui lui permet également de se différencier des cavistes déjà installés à Brive-la-Gaillarde. Deux ans plus tard, il ajoute une corde à son arc en proposant un drive à ses clients, qui peuvent commander en ligne et s'arrêter chez lui juste le temps de récupérer leurs bouteilles.

"Beaucoup de clients avaient du mal à se garer. Avec le drive, ils n'ont plus besoin de payer le parcmètre !, explique le caviste multi-casquette. Et puis, les modes de consommation ont changé. Donc nous, petits commerçants, devons aussi changer nos modes de distribution, faire preuve d'innovation pour faire venir le client à nous. " Pierre Chevallier se tient prêt à adapter encore son entreprise aux prochains changements. Il est d'ailleurs en train de développer une clientèle d'entreprises, de plus en plus nombreuses à souhaiter organiser des événements à l'extérieur, avec leurs clients, et surtout avec leurs salariés.

Aller pêcher les clients dans le vivier numérique

"Je comptais faire la différence par mon professionnalisme, mais il fallait d'abord que les clients viennent, et les réseaux sociaux sont une manière très économique et efficace d'y parvenir.", expose le jeune caviste. Il a commencé avec Facebook et Instagram, comptant sur l'effet du bouche-à-oreille numérique. Avec raison, car, aujourd'hui, huit clients sur dix viennent chez lui grâce aux réseaux sociaux. Il a par la suite complété avec Snapchat, pour toucher une clientèle plus jeune ; et Twitter, pour améliorer son référencement sur le Net.

Autant de choses qu'il a apprises seul, n'ayant pas d'argent pour se payer une formation. "Je connaissais les réseaux sociaux seulement par mon usage ­privé. Il a fallu que je réfléchisse à comment toucher les gens, se souvient-il. J'ai appris les codes à suivre, les heures auxquelles publier, la bonne longueur de contenu, les hashtags... Il faut ­vraiment respecter les algorithmes - toutes les astuces sont sur Internet -, éviter les fautes et ne pas être vulgaire, parce que ça peut vous desservir. Et être assidu..." Pierre Chevallier n'en a pas pour autant oublié la touche d'humour qui fait partie de son caractère, et qui se traduit notamment sur les panneaux positionnés devant son commerce, sur lesquels il inscrit chaque semaine une phrase rigolote différente.

Des sentences qui, souvent, finissent à leur tour sur les réseaux sociaux, les passants n'hésitant pas à les prendre en photo. L'une d'elles, "Boire ou conduire, il faut choisir. Vu le prix de l'essence...", inventée juste avant le début des gilets jaunes, a été partagée 52 000 fois ! "Aujourd'hui, c'est obligatoire d'être sur les réseaux sociaux, conclut cet autodidacte du web. Ce n'est pas le monde de demain : il est déjà installé. Prendre ce virage est ­indispensable pour offrir de la visibilité à nos entreprises."

Repères

Raison sociale Chai Pierre

Activité Caviste - bar à vins

Ville Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

Année de création Mai 2016

Dirigeant Pierre Chevallier, 32 ans

Effectif 1 personne

CA 2019 220 k€ (prévisionnel)

Je m'abonne

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande