En ce moment En ce moment

4 raisons d'adhérer à une organisation patronale

Publié par Amélie Moynot le
4 raisons d'adhérer à une organisation patronale

Je m'abonne
  • Imprimer

Un accompagnement RH et juridique

Si les commerçants et artisans connaissent leur métier, " la problématique aujourd'hui [pour performer] tourne autour du coeur de métier, notamment les RH ", observe Christophe Doré, vice-président de l'UPA Haute Normandie. Il note aussi que " pour attirer les jeunes, il faut pouvoir leur proposer des plans de carrière ". Pour cela, l'organisation accompagne les chefs d'entreprise sur cet aspect de leur activité, en les aidant à mettre en place des entretiens individuels ou encore des référentiels de compétences.

Pour les questions relatives au droit du travail et à la loi, un accompagnement juridique est également offert. Par exemple, la CNAMS (Confédération nationale de l'artisanat des métiers de service et de fabrication) d'Ille-et-Vilaine propose aux chefs d'entreprise le soutien d'un juriste, grâce à une mutualisation de moyens avec des syndicats départementaux. " Il existe d'autres experts de la paie. Cependant, ils sont généralistes et nous sommes spécialisés ", explique Philippe Leporcher, secrétaire général de l'organisation.

Même service du côté de l'UPA Rhône-Alpes qui propose à travers un contrat baptisé " Atouts, solutions gagnantes pour les artisans " l'aide d'un consultant extérieur pour gérer leurs problématiques du moment sur différents thèmes. Une initiative prise conjointement avec l'Etat, la Région et la CRMA (Chambre régionale des métiers de l'artisanat) qui a, en près de trois ans, permis d'accompagner 3000 entreprises, de coacher 800 chefs d'entreprises et de poser 1500 diagnostics RH.

La défense des intérêts de l'artisanat

C'est, par définition, la raison d'être des organisations patronales. Pour cela, elles mettent en place différentes initiatives à l'instar de ce qu'a fait la CFBCT (Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs) avec la communicante Valérie Solvit. Tous deux ont imaginé une revue haut de gamme " Louchebem " où des personnalités aussi diverses que Philippe Bouvard, Joeystarr, Jack Lang, Jean-Michel Ribes ou encore Philippe Sollers, rendent hommage à la profession de boucher. " Cet ouvrage a été fait pour être vu de l'extérieur, pour que les gens regardent les bouchers avec respect, pour mettre en lumière la beauté du métier ", explique Valérie Solvit, son auteur.

De son côté, la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française a conçu, dans le cadre d'une opération de reconquête des boulangers baptisé " Regain ", un film démontrant son intérêt de défendre les professionnels du pain face à tous les obstacles qu'ils peuvent rencontrer. " Nous souhaitons reprendre la main face aux banquiers, aux industriels... pour défendre notre métier, notre savoir-faire ", explique Philippe Maupu, secrétaire général de l'organisation. Pour que la force de l'artisanat ne se perde pas.

Je m'abonne
Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet