En ce moment En ce moment

[Tribune] Entrepreneur et enceinte: est-ce bien compatible?

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Entrepreneur et enceinte: est-ce bien compatible?

Amélie Lebreton, cofondatrice de l'agence Coriolink, raconte la complexité des démarches administratives lors de sa grossesse... la moindre requête auprès du RSI relevant du parcours du combattant.

Je m'abonne
  • Imprimer

La nouvelle d'une grossesse procure une grande joie mêlée d'inquiétude : comment gérer cette dernière et l'arrivée de l'enfant avec son entreprise ? Entrepreneurs, nous avons déjà un "bébé" que nous choyons, qui nous occupe quotidiennement l'esprit et nous demande beaucoup d'énergie. Quand le tic-tac de la grossesse s'enclenche, un rétroplanning de choc devient vital, en espérant qu'il n'y aura aucun accro.

Si vous avez des associés (ce qui est mon cas), savourez votre chance car vous pourrez anticiper à plusieurs et fluidifier l'organisation pendant cette période. Et si votre entreprise se porte bien, n'hésitez pas à pallier votre prise de distance par une embauche pour vous soutenir pendant quelques semaines (même si la bienveillance de mes clients me rend plus sereine).

Côté législation

Dans cette période, la logique du RSI reste une énigme. Après avoir essuyé une fin de non-recevoir pour mes questions relatives à l'indemnisation exacte et un "tout est sur notre site, Madame !", j'ai fini par découvrir l'obligation d'un arrêt de 44 jours minimum, d'une déclaration sur l'honneur attestant "l'interruption d'activité", et que l'indemnité perçue était plafonnée sans distinction de rémunération.

Côté vraie vie

La sortie d'Emmanuel Macron, fin janvier, sur " la vie plus dure " des entrepreneurs passe mal dans l'opinion. Pourtant, la grossesse est l'une des raisons pour lesquelles les femmes ne représentent que 30 % des entrepreneurs. Salariée, j'aurais pris mon congé maternité et dispatché mes dossiers ou formé une remplaçante en restant disponible pour une urgence.

Cogérante de mon entreprise, j'y reste connectée en permanence et le congé maternité devient un concept abstrait. Et lorsqu'on choisit le télétravail, il faut pouvoir motiver ses équipes à distance et les responsabiliser davantage. Pour ne pas passer à côté de sa maternité, il faut donc an-ti-ci-per.

L'auteur

Amélie Lebreton, cofondatrice, en 2014, de l'Agence CorioLink de conseil en communication et spécialiste des relations publiques. Détentrice d'un master en politiques européennes, elle faisait partie du service de presse du ministère de l'Économie et des Finances à Bercy.

Je m'abonne

Amélie Lebreton

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet