En ce moment En ce moment

Burn-out : les patrons vont-ils devoir passer à la caisse ?

Publié par Marion Perroud le

Je m'abonne
  • Imprimer

Un seuil d'incapacité en question

Pour Benoît Hamon, député PS des Yvelines à l'origine de l'article 27, si ces mesures vont dans le bon sens, elles restent insuffisantes. "Cela ne va pas permettre à davantage de Français une plus large reconnaissance du burn-out comme maladie d'origine professionnelle, estime l'élu. Je préconise la suppression du seuil d'incapacité de 25 % comme critère d'éligibilité. Cette disposition intègre une proposition de loi que je compte défendre prochainement devant l'Assemblée nationale."

Retrouvez l'intégralité de son interview ici.

"Quel que soit le scénario, on peut s'attendre dès aujourd'hui à une augmentation des dépôts de dossiers" , prévoit Philippe Zawieja. À terme, les cotisations des employeurs risquent d'être revues à la hausse. "Les employeurs ont non seulement une obligation de sécurité vis-à-vis de leurs salariés, mais aussi de résultat. Ils devront demain se montrer plus vigilants sur la prévention du burn-out, d'autant plus difficile à identifier qu'il mêle souvent vies professionnelle et personnelle" , ajoute Stéphanie Vérité. Véritable réforme ou simple effet d'annonce, ce vieux serpent de mer fera à coup sûr couler beaucoup d'encre.

Je m'abonne
Marion Perroud

Marion Perroud

Journaliste

Entre 2012 et 2016, Marion Perroud a suivi, au sein de la rédaction de Chef d’Entreprise, l’actualité des TPE (artisans du bâtiment et commerçants), des [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet