En ce moment En ce moment

Chez Violetta et Alfredo, dégusterez-vous un "Casse-Noisettes" ou un "Lac des Cygnes" ?

Publié par le

Dans un superbe décor de maison bourgeoise, Violetta et Alfredo rassasie(nt) à la fois les palais délicats et les oreilles subtiles : normal, pour un salon de thé inspiré par le monde du bel canto, et installé à deux pas... de l'Opéra de Paris !

Je m'abonne
  • Imprimer
Un concept: Raconter une histoire

La rue de Trévise, dans le IXe arrondissement de Paris, n'a pas été choisie au hasard : un théâtre éponyme y joue encore aujourd'hui parfois des opérettes, et l'on devine dans le proche horizon les toits verts et dorés de l'Opéra-Garnier. "Et surtout, précise Ivan Alvarez, la courtisane Marie Duplessis, grand amour d'Alexandre Dumas fils, résidait dans le quartier... aux alentours de 1840".

Un lointain passé, qui ne parle plus à personne ? Que nenni : "pour qu'un lieu comme un salon de thé attire la clientèle et se distingue des dizaines d'autres salons de thé, explique Ivan, il faut raconter une histoire. Celle que j'incarne ici est une belle histoire d'amour et de musique". Marie Duplessis et Alexandre Dumas "se sont aimés un an à peine, mais quarante ans plus tard l'écrivain conservait encore la lettre de rupture qui avait mis fin à leur relation !" Et aujourd'hui encore, nombreux sont les fans de la courtisane, qui aurait également été la maîtresse de Franz Liszt. En matière d'histoires à raconter, " Violetta et Alfredo " a, en effet, de quoi voir venir !

Frédéric Villiers

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet