En ce moment En ce moment

Le salon JJC Coiffure et Beauté coupe les cheveux en quatre

Publié par le - mis à jour à
Le salon JJC Coiffure et Beauté coupe les cheveux en quatre

Médaille d'or de l'Excellence artisanale, Label Éco-Défis, Jean-Jacques Brasseur, aujourd'hui retraité, évoque, sans se faire mousser, sa passion de la coiffure et son adaptation aux mini-vagues qui depuis 40 ans changent le métier.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Tout me plaît dans la coiffure", lance d'emblée Jean-Jacques Brasseur, créateur en 1978 du Salon J.J.C. Coiffure sur l'artère principale de Pontoise. À 62 ans, il nourrit un amour inconditionnel pour son métier qu'il exerce depuis 47 ans.

Retraité il y a deux ans, il reste fidèle au poste avec une casquette de "gérant bénévole" car "on n'abandonne pas si facilement ce qui nous anime". C'est sa soeur Christiane qui lui transmet la fibre "cheveuxlresque" (en quelque sorte) et le forme dès l'âge de 15 ans. "J'aime les odeurs, le fait qu'on ressorte embelli, la joie de travailler sur une personne qui réagit en direct à nos gestes", poursuit-il.

Il se réjouit d'avoir toujours mis l'artisanat à l'honneur en formant tout au long de sa carrière une quarantaine d'apprentis. Certains ont ouvert leur propre salon. Inépuisable sur le sujet, Jean-Jacques Brasseur souligne qu'être bon en dessin est un plus pour donner du volume à la coupe. Son savoir-faire lui a valu, le 1er avril 2019, la Médaille d'or de l'Excellence Artisanale remise lors de la cérémonie des Victoires de l'Artisanat.

Dynamique permanente

Son salon quarantenaire a su s'adapter aux évolutions de la société. Fort du constat qu'en quarante ans, les modes de consommation ont changé, "que la clientèle n'est plus la même. Que dans les années 90, une femme se rendait 6 à 7 fois par an chez le coiffeur contre 3 à 4 fois aujourd'hui", Jean-Jacques Brasseur a su relever le défi de la fidélisation.

Comment ? Dès 2012, il crée le site d'avant-garde Proxibeaute.com dans le but "de rapprocher clients et professionnels en éradiquant les intermédiaires et de laisser au commerçant la main sur ses offres de dernière minute pour une juste rémunération", explique-t-il. En parallèle, grâce à son point de vue aiguisé sur sa profession, il développe des spécificités de soins (conseils en relooking, lissage brésilien), innove en proposant perruques et prothèses, travaille avec une gamme capillaire de produits faits en France qu'on trouve peu ailleurs. La raison ? "A quoi bon faire comme tout le monde ?", s'amuse-t-il. Il met aussi en place un abonnement mensuel à 9,80 € qui ouvre droit à une coloration à 8 €. Résultat : chaque mois 400 femmes et 90 hommes poussent la porte du salon.

Et symétrie des attentions oblige : son équipe aussi lui est fidèle avec une ancienneté de presque vingt ans pour certaines. L'ambiance chaleureuse de travail, la formation annuelle aux meilleures techniques conjuguées à un intéressement en sont la cause. Et comme Jean-Jacques Brasseur pousse le défi toujours plus loin, lorsqu'il reçoit en avril 2018, le label éco-défis qui prime son engagement dans le développement durable (tri des tubes de coloration, mise en place d'économiseur d'eau et de lampes led, etc.), il se documente sur les vertus des cheveux et découvre qu'ils sont un engrais, une barrière naturelle aux nuisibles et aux nappes pétrolières en mer...

"Avec une moyenne de 100 litres coupés et récoltés par semaine à l'échelle du salon, et cent tonnes par an en région Rhône-Alpes, des solutions naturelles pourraient être mises en place", conclut Jean-Jacques Brasseur qui n'est pas du genre à couper les cheveux en quatre.

Repères

Raison sociale : J.J.C. Coiffure et Beauté

Activité : coiffure et esthétique

Siège social : Pontoise (Val-d'Oise)

Gérant : Jean-Jacques Brasseur, 62 ans (bénévole)

Année de création : 1978

Effectif : 6 personnes

CA 2018 : 342 k€ HT

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Nouara Benaï

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Héloïse Jamois

Depuis ses débuts il y a quatre ans, la marque de prêt à porter premium Rouje est un véritable modèle de développement 2.0. Retour sur cette [...]