Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

La ferme du Tuilet maîtrise toute la filière pour vendre au juste prix

Publié par le | Mis à jour le
La ferme du Tuilet maîtrise toute la filière pour vendre au juste prix

Dans sa ferme de l'Eure, Nicolas Pinel prépare et vend lui-même, dans une boutique installée sur place, la viande des bovins qu'il a nourris grâce à ses propres cultures... évitant ainsi intermédiaires et fluctuations de prix.

Je m'abonne
  • Imprimer

Lorsqu'en 2009 il reprend l'exploitation de ses parents, à mi-chemin entre Rouen et Lisieux, Nicolas Pinel démarre une activité d'éleveur tout ce qu'il y a de classique. Mais avec, déjà, l'idée d'évoluer vers un nouveau modèle : "le problème dans l'agriculture, c'est que vous travaillez pour des prix de vente que vous ne connaissez pas, et qui fluctuent vite ! Mon projet était donc de tout faire pour ne plus dépendre des aléas du marché", souligne le dirigeant de la ferme du Tuilet.


Aussi, il commence à tester la vente directe. "Au début, en 2013, avec un simple petit chalet, pour voir", explique-t-il. Et la mayonnaise prend ! "En tout cas, bien mieux que la tournée des marchés, qui n'était pas assez rentable. À cette époque, j'en faisais un tous les jours, avec un employé embauché exprès", se remémore-t-il.

Des déplacements que l'éleveur arrête pour privilégier la vente aux particuliers et aux professionnels, mais sans bouger de chez lui.

De la viande à l'huile : tout sur place

La ferme du Tuilet développe alors une nouvelle clientèle : "aussi bien les particuliers du coin que les collectivités et les restaurants, du scolaire au gastronomique", souligne-t-il. Des clients professionnels qui lui assurent un volume à peu près constant. Et il n'y a pas que la viande !

"Je fabrique aussi du cidre, du poiré, des eaux-de-vie, du vinaigre... et même le colza, cultivé sur mes terres pour les tourteaux que je donne aux bêtes, me permet d'extraire une huile, pressée sur place, en bouteilles, ou en bidons de cinq litres pour les pros que je vends aussi bien à la boutique qu'en ligne", dévoile Nicolas Pinel.


La logique "locale" et "tout en un" fonctionne : aujourd'hui, l'exploitation dégage un chiffre d'affaires d'un peu plus de 10 000 euros pour la viande, et autant pour les liquides. "Évidemment, je ne compte pas mes heures ! Mais ça m'a permis de créer un emploi : j'ai embauché ma compagne", s'amuse-t-il.

Bien sûr, il a fallu investir : "l'achat des frigorifiques et la création du laboratoire de découpe, même avec les 35 k€ d'aides, pèse lourd : environ 150 k€ au total, explique Nicolas Pinel. Et puisque nous vendons aux collectivités, les normes qui nous sont imposées sont même plus sévères que celles d'un boucher de détail."

La clientèle particulière, elle, a le choix entre des colis de viandes de 12,50 à 17 euros, ainsi que, chaque samedi ou sur commande, à de la découpe au choix.

Un euro de mieux au kilo

Depuis le lancement de cette formule il y a un an, les ventes s'étoffent doucement. La qualité paye : les trente veaux et autant de boeufs et génisses vendus en 2019 représentent une viande traçable, et entièrement locale. "Et sur les dix tonnes de produit, nous reviennent environ 10 euros du kilo, soit un euro de mieux que dans un système traditionnel. Ce qui n'est déjà pas mal", se réjouit-il.

Les boissons et huiles, elles, rapportent autant... tout en demandant beaucoup moins d'heures de travail. Une activité multiforme que l'éleveur et cultivateur, outre son site web, a fait connaître du voisinage en participant à de nombreuses opérations portes ouvertes, qui ont attiré visiteurs et presse locale.

Et puisqu'il est décidément toujours enclin à s'adapter, Nicolas Pinel diversifie son activité en vendant aussi aux professionnels sous forme de carcasses prédécoupées : bouchers et restaurateurs peuvent acheter une épaule entière, un carré, une cuisse... la vente directe a de beaux jours devant elle.

Repères

Raison sociale : Ferme du Tuilet

Activité : Vente directe

Siège : Morainville-Jouveaux (Eure)

Création : 2009

Dirigeant : Nicolas Pinel, 40ans

Effectif : 2 personnes

CA 2019 : 25 k€

Je m'abonne

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande