En ce moment En ce moment

Une nouvelle jeunesse pour la boucherie Maison Bach

Publié par le - mis à jour à
Une nouvelle jeunesse pour la boucherie Maison Bach

Elles sont jumelles, jeunes et bouchères. À la tête de la Maison Bach, Anne-Sophie et Marie-Laure Bach ont su faire de leur féminité un atout commercial. Du haut de leurs 25 ans, elles affirment leur identité.

  • Imprimer

"Allez à la boucherie rose", "Retrouvez les deux jumelles"... Des phrases qui reviennent régulièrement sur les marchés de Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Et pour cause, deux soeurs bousculent les codes traditionnels de la boucherie depuis cinq ans. Anne-Sophie et Marie-Laure Bach ont réussi, à 25 ans, à s'affirmer dans un univers très masculin.

L'histoire de la Maison Bach commence dans les années 60, avec les grands-parents des jumelles. Spécialistes de la salaison, ils se tournent vers la charcuterie et la boucherie pour augmenter leurs revenus, et misent sur une présence en marché. Les années passent, les drames de la vie se succèdent : les deux soeurs perdent leur mère, nouvelle dirigeante de l'entreprise familiale. À elles, alors, de reprendre le flambeau pour sauver l'entreprise, sous le regard bienveillant de leur grand-père, Robert Bach, toujours présent à la tête de l'affaire.

Des vidéos témoins de la qualité des produits

Leur diplôme d'école de commerce en poche, elles se lancent. "Des professeurs de marketing, vente et communication ont accompagné notre reprise de l'entreprise familiale, se souvient Anne-Sophie Bach. Ils nous ont aidées à prendre des décisions et à redynamiser l'image de la Maison Bach." Les deux soeurs achètent deux camions-magasins pour augmenter leur fréquence de travail de trois marchés par semaine à dix, et élargir leur périmètre sur Brive-la-Gaillarde et ses alentours.

Ces camions portent les nouvelles couleurs de la Maison Bach : rose et gris. Marie-Laure et Anne-Sophie imposent leur style. "Il nous fallait des couleurs à notre image, notamment pour marquer le fait que nous soyons des filles", commente Anne-Sophie Bach. L'image jeune, féminine et positive devient un argument commercial.

Pour accroître leur notoriété, elles misent aussi sur une communication décalée. "Nous avons un compte Facebook et un compte Instagram. Nous échangeons avec nos clients et nous publions régulièrement des photos gourmandes. Les photos et vidéos montrent aussi que nous fabriquons maison. Cela crée de la confiance avec le consommateur. Nous jouons la carte de la transparence", assure Anne-Sophie Bach. Elle tient d'ailleurs à souligner le caractère local de leurs produits, s'approvisionnant à moins de 100 km de Brive-la-Gaillarde.

"Nous retranscrivons notre façon d'acheter pour que nos clients choisissent aussi les producteurs locaux.", souligne-t-elle. En parallèle, les deux soeurs bichonnent leur site marchand et leur newsletter trimestrielle. Elles réalisent 20?% de leur chiffre d'affaires grâce aux expéditions nationales (particuliers, restaurateurs, grossistes, bouchers, épiceries...). Leur projet ? Ouvrir un 3e point de vente. Pour cela, elles envisagent de participer aux futures Halles alimentaires permanentes qui devraient voir le jour à Brive-la-Gaillarde en 2019.

Repères :

Raison sociale : SARL
Activité : Boucherie charcuterie salaisons
Siège social : Brive-la-Gaillarde (Corrèze)
Date de création : 1962
Gérant : Robert Bach, 90 ans
EFFECTIF : 8 salariés
CA 2017 : NC


Céline Tridon

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet