En ce moment En ce moment

Des sacs bretons, responsables et écologiques

Publié par le - mis à jour à
Des sacs bretons, responsables et écologiques

Il s'appelle Loïc, est né à Saint-Brieuc, aime la mer, utilise la toile... et pourtant il ne s'agit pas de voile ! Car après une première vie dans le nautisme, Loïc Le Béguec crée désormais des bagages, dans un esprit écolo et solidaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pendant vingt ans, Loïc Le Béguec a consacré sa vie aux bateaux. Après avoir été durant une dizaine d'années moniteur, il se reconvertit dans la fabrication de voiles : "à l'époque, beaucoup de marins se fournissaient encore chez le maître voilier du coin, et c'était un métier qui ne s'apprenait que sur le tas. À force de voir faire les artisans chez qui j'achetais mes voiles, j'ai fini par suivre leur exemple". En lin et en coton à l'origine, les voiles furent ensuite tissées en polyester, avant que n'arrivent les fibres de carbone, "l'essentiel des voiles de compétition aujourd'hui".

Mais le milieu s'internationalisant, il devint de plus en plus difficile d'en vivre. Ce qui donna à Loïc Le Béguec l'impulsion qui le poussa à se lancer dans un projet qui, depuis longtemps, lui tenait à coeur.

Recycler, et faire travailler ceux qui en ont besoin

Il y a, en Bretagne, beaucoup de festivals. "J'étais frappé de voir qu'ils utilisaient des grandes bâches publicitaires, qui finissaient souvent à la poubelle une fois le festival fini. Alors qu'en plus, certaines étaient dessinées par des graphistes de talent". Par ailleurs, le centre Bretagne dispose d'une main-d'oeuvre qui ne demande qu'à travailler. "J'ai donc combiné l'écologie et le social, en recyclant ces bâches pour éviter le gaspillage, et en les faisant travailler par des publics en difficulté".

Le produit final : des sacs et bagages. "Ces pubs sont idéales pour des sacs de sport. Avec les bâches d'un match de foot, on prend les portions qui montrent un ballon, ou des sportifs en train de courir". Et pour les bagages plus chics, les toiles issues d'événements musicaux conviennent parfaitement : "une élégante peut même les arborer pour sortir le soir !".

Les logos les plus grands sont, quant à eux, sont transformés en transats, dont l'ossature bois est fabriquée par un Centre d'Aide par le Travail, qui emploie des personnes handicapées près de Plémet, en plein centre de la péninsule armoricaine. "Ainsi, la boucle est bouclée : on préserve la nature bretonne en recyclant le matériau, et on donne du travail aux Bretons les plus fragiles".

LoïcLe Béguec n'a pas oublié qu'il avait aussi été salarié des Ateliers du Coeur, une structure émanant des Restos du Coeur et qui forme des ouvriers en recherche d'emploi. "C'est aussi pour ça que j'ai conçu des sacs qui peuvent être assemblés par des travailleurs sans grande expérience, afin que ça puisse leur servir de marchepied pour un retour vers l'emploi".

Dans sa boutique de Saint-Brieuc, Loïc a ainsi vu passer les bâches publicitaires du festival Photoreporter, "avec des teintes bleu piscine", ou celles du festival des cultures émergentes 'Maintenant'de Rennes,"dont les noirs et blancs sont parfaits pour des besaces graphiques". Après moins d'un an d'existence, la société qu'il a créée, LB Artefact, est déjà partenaire du département des Côtes d'Armor : "je n'aurais jamais cru que ça démarrerait si vite !", s'étonne Loïc.

Raison sociale : LB Artefact

Activité : Bagagerie en toile recyclée

Siège Social : Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor)

Date de création : mai 2018

Dirigeant : Loïc Le Béguec, 56 ans

Effectif : 1 personne (+ sous-traitants)

CA : NC

Je m'abonne

Frédéric Villiers

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet