En ce moment En ce moment

Dao Jeans : écolo, éthique et made in France

Publié par le - mis à jour à
Dao Jeans : écolo, éthique et made in France

A priori, cela ressemble à la quadrature du cercle. Or Davy Dao l'a fait ! Ce trentenaire parti de rien, autodidacte et sans aucune autre connaissance du métier a réussi en quelques années à créer jeans et chaussette écologiques, éthiques et fabriqués en France !

Je m'abonne
  • Imprimer

Davy Dao est de ceux qui mettent en échec le postulat selon lequel on ne pourrait, en France, plus rien entreprendre. Âgé de trente et un ans, Davy est en effet à la tête d'une marque qui porte son nom, et qui réalisera cette année plus d'un quart de million d'euros de chiffre d'affaires. Et quand on parle avec le jeune nancéen, on comprend très vite ce qui peut expliquer cette réussite : Davy Dao est curieux de tout, fait les choses comme elles doivent l'être, en s'étant renseigné, en se demandant ce que veut le consommateur, et ce qui peut distinguer sa PME, dans la jungle du business, des marques bien plus grandes que la sienne et qui auraient pu l'écraser.


Au départ, il y eut un choc : après avoir tôt perdu ses parents, Davy Dao a voulu voir leur pays d'origine, le Viêt Nam. Pour connaître ses racines, mais aussi pour essayer d'en tirer une activité commerciale. Et, une fois plongé au milieu des usines textiles Hô-Chi-Minh-Ville, il déchante. "J'ai vu des gamins de dix ans toute la journée devant une machine à coudre, et la manière pas très respectueuse de l'environnement dont on traitait les tissus", explique-t-il. Quitte à réussir, donc, autant le faire en France, sans délocalisations, et proprement.

Made in France ou comment faire d'un handicap une force

Comme Davy ouvre grand les yeux et les oreilles, il apprend que la France est le premier producteur mondial de lin, et que cette culture ne nécessite pas d'irrigation, et très peu de traitements chimiques. "Il se trouve par ailleurs qu'étant né à Troyes, je savais que la région a une tradition de bonneterie", avoue-t-il. Il crée ainsi un jeans en lin (et un peu d'élasthannes, ce qui évite l'aspect froissé), cultivé et teint dans le nord de la France, donc dans le respect de toutes les normes environnementales, puis tissé dans les Vosges ! "Le tissu nous arrive en rouleaux dans notre boutique en plein centre-ville de Nancy, où nous faisons exactement ce que le client veut, puisque nos machines à coudre et notre personnel sont sur place", souligne Davy Dao. À Troyes, le tricotage des chaussettes, sur la base d'un fil recyclé qu'une entreprise italienne lui fournit en découpant des vieux vêtements.


Davy comprend aussi qu'il faut se faire connaître : il démarche alors le journal régional, qui est enchanté d'apprendre que cette nouvelle activité s'implante dans la ville. Puis il embauche une stagiaire spécialisée, fait parler de lui sur Facebook ou Instagram, et fait dessiner un site web qui ferait pâlir d'envie de nombreuses grandes marques. "Tout ça en étant simplement curieux et ouvert, et en tissant - c'est le cas de le dire - de bonnes relations avec les gens que je côtoie. C'est ainsi que mes premiers clients ou les créateurs de mon site web furent tous des clients de la boutique de grande marque où je travaillais autrefois comme vendeur, et qui revenaient me voir car je les avais bien conseillés".

Pour se lancer, il a suffi d'un dossier bien ficelé auprès des banques, et d'un prêt à taux zéro via la plateforme Initiative France. Et, aussi, de prix fort raisonnables étant donnée la qualité du produit : les jeans Dao démarrent à 120?€ pièce, et les chaussettes et socquettes à moins de 8€ !

Je m'abonne

Frédéric Villiers

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet