En ce moment En ce moment

Chouette France, le prêt-à-porter écologique et made in France

Publié par le - mis à jour à

Elle s'est installée au centre de Dijon, à deux pas des célèbres maisons de moutarde... et elle cultive, elle aussi, un certain art de vivre tricolore : chez "Chouette France", Marie-Laure Mouillon propose de quoi s'habiller "français" de la tête aux pieds.

Je m'abonne
  • Imprimer

La façade de Chouette France est, évidemment, couleur bleu de France. Et l'enseigne, évidemment bleu-blanc-rouge ! Impossible, depuis son ouverture en septembre 2016, de rater la vitrine de la rue Bossuet - une adresse tout indiquée, puisque le grand orateur du siècle de Louis XIV, natif de la capitale bourguignonne, est lui aussi un symbole national, comme les aime la fondatrice du magasin, Marie-Laure Mouillon. "La boutique est multi-marques, mais le point commun, c'est que tous les produits s'adressent à une clientèle soucieuse de reprendre le pouvoir sur sa consommation. Une clientèle pour qui la provenance est quelque chose d'important", explique-t-elle.


Du 100% made in France

Ici, on trouve donc les fameux - et très à la mode - sous-vêtements du Slip français, les chaussettes Labonal ou Berthe au grand pied, les jeans French Appeal, les tote bags À la française... qui sont tous fabriqués sur le territoire national, et par des entreprises qui revendiquent leur francitude. Une prouesse, tant l'industrie textile a, depuis trente ans, déserté la France au profit de la Chine, du Bangladesh, de la Turquie ou de la Tunisie.

Comment, donc, survivre à cette concurrence aux prix imbattables ? "Mais acheter français n'est pas une mauvaise affaire, au contraire !souligne Marie-Laure Mouillon. D'abord, les produits de qualité durent plus longtemps". Sans compter un intérêt pour la communauté, puisque cela permet de donner du travail aux ouvriers des quelques manufactures, filatures ou ateliers qui se battent encore depuis l'hexagone. Et, ce qui peut aussi séduire une clientèle responsable.

Clientèle : ceux pour qui importent l'éthique et l'écologie

Autre atout qui permet de se distinguer du tout-venant : les vêtements vendus par "Chouette France" intègrent une dimension écologique. La fabrication française évite en effet la dépense absurde de carburant que représente la filière "ordinaire", qui achète sa matière première à un bout de la planète,la transforme à un autre, et la revend dans un troisième, en générant une pollution énorme. "Vendre français, c'est naturellement vendre en circuit court", se félicite la dirigeante.

De plus, l'entreprise met l'accent, quand elles existent, sur les matières bio, notamment le coton. Une matière qui est une des rares entorses au régime bleu-blanc-rouge puisque, au contraire du lin par exemple, elle ne peut pas pousser en France. "Mais à cette exception près tout le reste est français : tissage, coupe, montage... Je pratique le vrai made in France, pas celui qui se contente de rajouter un bouton à un produit étranger !", poursuit-elle.

Le travail de Marie-Laure Mouillon est donc celui d'une dénicheuse : en plus des stars de la filière tricolore, la boutique propose aussi des marques moins connues, parfois en exclusivité. Il lui a fallu, pour se lancer, pas moins d'un an et demi de recherches ! Ancienne directrice financière dans l'industrie automobile, elle s'est formée en autodidacte à ce nouveau métier qui répond davantage à ses aspirations.

"Le déclic fut quand mon ancienne entreprise, un équipementier américain, ferma son site français pour délocaliser en Europe de l'Est", se remémore-t-elle. Il s'agissait de faire de ce coup dur - puisque Marie-Laure était licenciée après seize années de service - le point de départ d'une nouvelle vie. "Et depuis, je suis heureuse de servir notre beau pays... que l'on critique souvent alors qu'on devrait être davantage conscients de ses nombreux atouts !" conclut-elle.

Repères

Raison sociale : Chouette France

Activité : Prêt-à-porter

Ville : Dijon (Côte-d'or)

Année de création : 2016

Dirigeante : Marie-Laure Mouillon, 46 ans

Effectif : 1 (+ une apprentie)

CA 2018 : 170 k€

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Frédéric Villiers

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Marketing - Vente

Par Héloïse Jamois

Depuis ses débuts il y a quatre ans, la marque de prêt à porter premium Rouje est un véritable modèle de développement 2.0. Retour sur cette [...]