En ce moment En ce moment

Franchise : quelle enveloppe budgétaire faut-il prévoir ?

Publié par Dalila Bouaziz le

Je m'abonne
  • Imprimer

Le droit d'exploitation de l'enseigne

D'autres redevances viennent également s'ajouter tout au long du contrat. La distinction doit être faite entre la redevance exigée en contrepartie de l'exploitation de l'enseigne (qui rémunère les services apportés par le réseau) et celle dite publicitaire (qui finance les campagnes de communication à destination du consommateur).

Outre le droit d'exploiter l'enseigne, le montant de la première s'apprécie au regard de l'assistance permanente du franchiseur, de l'animation du réseau, des services de la centrale de référencement, de la centrale d'achats ou encore des dépenses engagées pour développer l'enseigne. Avant de signer votre contrat, pensez à interroger les franchisés déjà en place sur la fréquence des visites de l'animateur de réseau dans le point de vente, sur la qualité du logiciel de gestion fourni ou encore sur le soutien marketing apporté par la marque. Si les montants varient d'un franchiseur à l'autre, l'assiette de ces redevances est commune : il s'agit d'un pourcentage du chiffre d'affaires HT réalisé par mois, mais réglé TTC (la TVA est ajoutée au montant de la facture).

Selon leur niveau de développement et leur maturité, les réseaux peuvent ainsi exiger des royalties comprises entre 5 et 10 %. Parfois, le franchiseur fixe un forfait.

Redevance publicitaire : des pratiques variables

La redevance publicitaire, en revanche, n'est pas systématique. Par exemple, le réseau de livraison à domicile La Boîte à Pizza demande à ses franchisés de payer une redevance mensuelle à hauteur de 5 % de leur chiffre d'affaires HT, mais a attendu de dépasser le nombre symbolique de 100 unités franchisées pour la créer. Prudente, la tête de réseau a préféré consolider son développement avant de se lancer dans des campagnes de communication nationale. Aujourd'hui, ses 126 points de vente bénéficient des campagnes locales et nationales. Avec, tout au long de l'année, six campagnes publicitaires pour soutenir les autres actions marketing et renforcer l'image de marque de l'enseigne : flyers avec coupons de réduction distribués dans les boîtes aux lettres et en street marketing, campagnes nationales d'affichage 4 x 3, envois de mailings et newsletters hebdomadaires, campagne radio, partenariats TV mais aussi sportifs et caritatifs, animation de la page Facebook, etc. Chez Cash Express, les franchisés reversent 0,65 % du CA de leur magasin pour participer aux actions de publicité nationale. Ces actions et ce budget sont votés par l'ensemble du réseau chaque année au moment de la convention annuelle.

Mais tous les réseaux ne sont pas aussi scrupuleux. Il vous appartient donc de vérifier si le paiement de la redevance publicitaire est justifié par des campagnes publicitaires d'envergure nationale, via des spots diffusés à la radio ou à la télévision, ou des campagnes d'affichage dans les villes où sont implantés les points de vente.

Je m'abonne

Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des enseignes [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Franchise

Par Julien Ruffet

La franchise confirme son dynamisme et se sensibilise à la RSE. Publiée mercredi 26 février 2020, la 16e enquête annuelle de la franchise Banque [...]

Franchise

Par Julien Ruffet

Les chiffres des franchises sont à la hausse en 2019, évoquant le dynamisme et l'attractivité du secteur. Dans une étude, la Fédération française [...]