Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierCommerce : vivre et vendre après la Covid-19

Publié par Julien Ruffet le

3 - Déstocker : Mais pas n'importe comment

Fermeture des commerces oblige, beaucoup d'entreprises se retrouvent avec des stocks d'invendus, soit autant de trésorerie bloquée. Et quand ces produits sont saisonniers, leur non-vente risque de se transformer en perte sèche. Petit guide des bonnes pratiques de déstockage.

  • Imprimer

Petit guide des bonnes pratiques de déstockage.

- Est permis par la loi, sur tout type de produit et à n'importe quel moment, le fait de proposer des réductions de prix ou des promotions (par exemple un offert pour un acheté). Le prix de base et le nouveau prix doivent alors être clairement affichés. La durée de l'opération est libre, mais doit rester marginale par rapport aux périodes de ventes normales.

Par ailleurs, le commerçant doit être en mesure de fournir les produits proposés en promotion durant toute la durée de l'opération. Durant les périodes de soldes, au contraire, le commerçant peut faire des promotions sur tout stock détenu depuis au moins un mois sans devoir (ou pouvoir) se réapprovisionner.

- Est interdit le fait de vendre à perte, hors période de soldes ou cas de liquidation des stocks. Ce dernier type de vente, d'une durée maximale de deux mois, doit faire l'objet d'une déclaration préalable auprès de la mairie et ne peut avoir lieu que dans des cas de cessation définitive ou temporaire de l'activité, changement d'activité, ou encore modification importante des conditions d'exploitation (travaux entraînant une fermeture prolongée, etc.).

Il est également prohibé d'employer le mot "soldes" ou ses dérivés hors des périodes légales de ces opérations ; qui doivent par ailleurs être précédées ou accompagnées de publicité.

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet