Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

La boutique Kareve vit pendant le confinement grâce à Facebook Live

Publié par le - mis à jour à
La boutique Kareve vit pendant le confinement grâce à Facebook Live

Durant le confinement, Marika Souchu a réalisé des lives sur Facebook pour proposer, en ligne, ses nouveautés. Elle continue depuis, ses clientes ayant pris l'habitude de ces rendez-vous hebdomadaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le 23?avril, Marika Souchu lance son téléphone en mode caméra, et débute son premier live. "J'ai utilisé la page Facebook qui existe depuis 2016 pour pallier le confinement et garder un contact avec la clientèle, expose-t-elle. C'était aussi pour présenter la nouvelle collection - j'avais entré beaucoup de nouveautés avant le confinement - et donner envie de se faire plaisir."


Depuis, son initiative a connu un tel succès que le rendez-vous est devenu hebdomadaire et a lieu tous les vendredis à 14h. En pratique, la gérante de la boutique de prêt-à-porter Kareve fait de la publicité sur Facebook et Instagram, afin d'attirer le plus de monde possible, puis se filme en direct en présentant la dizaine de silhouettes qu'elle a sélectionnée.

En utilisant deux smartphones, elle peut être présente sur autant de pages Facebook simultanément. Et, avec l'aide d'une salariée, elle parvient même à mettre en place de petits défilés. "Cela demande un après-midi de préparation, pour faire un récapitulatif des silhouettes présentées, numéroter les articles, lister les tailles possibles, énumère-t-elle. J'essaye de toujours présenter deux lignes de tailles différentes, du 36 au 44 et du 42 au 50.?"

Après 30 à 45?minutes de live, elle passe encore une à deux heures à répondre aux messages. Depuis le déconfinement, elle a seulement investi 200?euros dans un support pour téléphone qui puisse la suivre quand elle se déplace. Par contre, elle y a gagné.

Facebook pourrait créer des emplois

"En mars, ça a été 0 ; en avril, avec les photos et le drive, puis les lives, on a encaissé un montant ridicule - 5?% au maximum du CA. De toute façon, ce n'était pas l'objectif, témoigne Marika Souchu. Mais en mai, avec la réouverture, et parce que les clientes avaient pris le coup, les ventes, grâce aux lives, ont augmenté au point de me permettre d'approcher de très près le CA de l'an dernier."


Les réseaux sociaux lui apportent en effet des ventes, certaines clientes faisant une heure de trajet après avoir vu une de ses prestations. "Cela m'a aussi permis de gagner une nouvelle clientèle, dans la région et même plus loin, ajoute-t-elle. J'ai fait des ventes à Bordeaux, et à Deauville." Désormais, son objectif est d'augmenter le nombre de ses abonnées, qui sont tout de même déjà 1500 et 800 sur ses deux pages Facebook, et 160 sur Instagram.

Sa première stratégie est de booster certaines publications, notamment les jeux sur Facebook. Ceux-ci permettent en effet de toucher de nouvelles clientes et de gagner des abonnées, les internautes devant liker la page pour participer. "Je mets jusqu'à 20-30?euros pour booster certaines publications sur une semaine, ce qui peut me ramener 10 à 30 likes", précise l'entrepreneuse. Et chaque like est précieux, dans un écosystème ou le bouche-à-oreille et le partage de liens provoquent de vrais effets boule de neige.

Secondement, Marika Souchu espère pouvoir embaucher et ainsi se dégager le temps nécessaire pour améliorer ses publications. "Les réseaux permettent d'attirer de nouvelles clientèles et de les fidéliser. Mais pour cela, il faut présenter tout le temps des nouveautés et se montrer en personne, car les clientes veulent nous voir nous, pas un mannequin", conclut-elle.

Repères

Raison sociale : Kareve

Activité : Prêt-à-porter et accessoires pour femmes

Localisation : Saint-Hilaire- du-Harcouët

Reprise : 2015

Dirigeant : Marika Souchu, 40 ans

Effectif : 2 personnes

CA : NC

Je m'abonne

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande