En ce moment En ce moment

Publié par le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

Résultat, alors que la rue du Port comptait 17 devantures fermées, dix d'entre elles ont pu rouvrir en 2018 et trois nouveaux projets ont vu le jour depuis début 2019. Autant de nouveaux venus qui vont rejoindre la cinquantaine d'adhérents de l'association Espace Delille.

Pour créer du trafic et faire découvrir la rue, l'association a mis en place des animations, comme l'accueil d'artisans d'art lors des Journées des métiers d'art, une exposition de photographies ou en mai, l'accueil d'artistes pour Les arts en balade. "Nous voyons déjà les choses s'améliorer, souligne Françoise Pinel. La réouverture des commerces et la diversité commerciale génèrent davantage de trafic. L'image de la rue du Port a changé aux yeux des clients : une rue qui bouge et qui est sympa !"


Les Vitrines d'Annecy animent le centre-ville

À Annecy, qui bénéficie d'une belle attractivité en raison de sa proximité avec la Suisse, le travail mené par la ville a porté sur l'adéquation entre l'offre et la demande de locaux commerciaux et sur la diversification commerciale. L'objectif de la ville est de "préserver le commerce de proximité, mais aussi préserver le commerce dans sa diversité". Pour cela, elle a mis en place fin 2018 des périmètres de préemption commerciale sur l'ensemble de la Commune nouvelle d'Annecy, suite à la réalisation d'une étude sur l'armature commerciale.

À l'occasion de la fusion d'Annecy avec les communes voisines, pour devenir la Commune nouvelle d'Annecy, l'association Les Vitrines d'Annecy s'est structurée en 2018, en fédérant cinq associations de commerçants de la Métropole. Céline Jaudin, chef de projet, a piloté pendant un an le rapprochement des associations, en veillant à la représentativité des différentes communes.

Pour Mathieu Cazaban, agent immobilier Laforêt et président de l'association de commerçants Les Vitrines d'Annecy, "les associations souhaitaient se regrouper pour représenter un interlocuteur unique auprès de la commune. Nous avons profité de cette fusion pour demander à rejoindre les commissions mobilité ou stationnement, afin de participer de manière active à la redéfinition du centre-ville. Aujourd'hui, l'association défend les intérêts des commerçants et les accompagne pour faciliter leurs démarches."

Même si Les Vitrines d'Annecy estime ne pas encore disposer d'une visibilité suffisante des mesures mises en place par la Commune nouvelle d'Annecy, la conjonction des premières actions de la ville et de celles de l'association de commerçants ont contribué à redynamiser le commerce à Annecy, qui bénéficie selon l'étude Procos de la meilleure progression des villes moyennes. Ce dynamisme et cette visibilité a séduit Éva Berkowicz, qui s'est installée en décembre dernier rue Royale avec une boutique de bijoux baptisée Engrenages. "Annecy est un centre-ville beaucoup plus vivant que Chambéry ou Aix-les-Bains, qui est joli, hyperdynamique et accueille beaucoup de touristes", souligne-t-elle. Proche de la Suisse, Annecy compte également de nombreux frontaliers au fort pouvoir d'achat.

"Nous avons une association de commerçants très dynamique, qui a dû pouvoir vis-à-vis de la Mairie et propose de nombreuses initiatives." Une fois par mois, les commerçants adhérents se retrouvent pour un apéritif dans l'une des boutiques. Éva Berkowicz profite aussi des réseaux sociaux pour augmenter sa visibilité : "Maintenant que j'ai Instagram et un site Internet, les créateurs de bijoux me démarchent pour figurer dans ma sélection."

À quelques rues de là, Sarah Le Breton a ouvert sa boutique de décoration de style nordique Lupä Moutoune, en choisissant soigneusement son emplacement (voir encadré ci-dessous). Son succès et son attractivité devraient faire des émules parmi les nouveaux commerçants qui ambitionnent de s'installer dans cette agglomération dynamique.

"Je savais précisément dans quelle rue je voulais m'installer"

Parisienne, ancienne DRH dans l'industrie et les télécommunications, Sarah Le Breton a ouvert sa boutique de décoration à Annecy en novembre 2018. "Ayant de la famille dans la région, je connaissais le centre-ville d'Annecy et son dynamisme. Je savais précisément dans quelle rue je voulais m'installer." Elle a choisi une rue de l'hyper-centre, dans laquelle les voitures peuvent circuler, et à proximité d'autres boutiques maison ou déco. "Je trouve cela intéressant de se regrouper autour d'un même univers. Cela crée de la concurrence positive, avec une identité propre et complémentarité pour chaque boutique."

Le mois de son ouverture, la boutique a attiré un large public, qui s'est révélé un peu plus frileux pendant les mois d'hiver. Avec les beaux jours, Sarah Le Breton espère attirer les Anneciens et les touristes séduits par les produits en matières naturelles vendus dans son concept-store éthique. Dès son arrivée, la nouvelle gérante se rapproche des Vitrines d'Annecy et fréquente les afterworks organisés par l'association de commerçants. Elle y rencontre une consultante qui l'aide, entre autres, à gérer ses réseaux sociaux. "Les afterworks sont importants pour échanger nos bonnes idées et nos bonnes pratiques, mais aussi pour partager nos inquiétudes", conclut Sarah Le Breton.

Repères

Raison sociale : SARL Lupä Moutone

Activité : Concept-store éthique

Date de création : 2018

Ville : Annecy (Haute-Savoie)

Dirigeant : Sarah Le Breton, 42 ans

Effectif : 1 personne

CA : NC

Je m'abonne

Delphine Goater

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet