En ce moment En ce moment

Artisanat : une France aux multiples facettes

Publié par Agathe Cathala le - mis à jour à
Artisanat : une France aux multiples facettes

La nouvelle édition du baromètre ISM-MAAF de l'artisanat compare pour la première fois la dynamique des entreprises artisanales entre les différents territoires : grandes agglomérations, communes périphériques des villes-centres, villes moyennes, communes rurales et quartiers prioritaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'artisanat continue de soutenir l'activité en France et de créer des emplois, en particulier dans les aires urbaines et périurbaines. C'est ce que révèle la nouvelle édition du baromètre ISM-MAAF de l'artisanat*, rendue publique lundi 25 mars. Artisanat rural, artisanat urbain, celle-ci révèle une France aux multiples facettes.

Dans un premier temps, l'étude souligne la proximité des artisans avec la population. Le maillage territorial des entreprises assure en effet une desserte de tous les territoires : principalement constitué d'activités de proximité et de services à la population, le tissu artisanal est localisé en correspondance étroite avec la répartition de la population.

On constate cependant une disparité entre les échelons territoriaux : 37% des entreprises sont localisées dans les unités urbaines de moins de 10 000 habitants, dont 23% dans les communes rurales, 25% dans les petites et moyennes agglomérations. 38% se concentrent dans les grandes agglomérations dont 15% dans l'aire urbaine de Paris.

La ruralité imprègne le tissu artisanal de façon différente selon les régions : en Bourgogne-Franche-Comté, 48% des entreprises artisanales sont situées en zone rurale (40% en Normandie, 39% en Centre-Val de Loire, 38% en Nouvelle Aquitaine) contre 4% en Île-de-France.

Les grandes agglomérations demeurent un moteur pour la création d'entreprises artisanales. Le taux d'entreprises augmente dans tous les territoires : +22% dans les communes rurales, +24% dans les villes moyennes. La dynamique est encore plus forte dans les communes périphériques des villes-centres (+31%), notamment dans les grandes agglomérations, ainsi que dans l'unité urbaine de Paris (+36%).

Le maillage territorial de l'artisanat reste toutefois inégal. Si de nombreuses entreprises se créent dans les territoires ruraux, elles ont du mal à se développer et à créer de l'emploi salarié. A l'inverse, les communes périphériques des villes-centres, notamment dans l'aire urbaine, voient le nombre d'entreprises augmenter, de même que la création d'emplois salariés.

La ruralité en souffrance

De fait, les territoires ruraux se trouvent en souffrance sur le plan de l'emploi. Si l'ensemble des aires urbaines a été impacté, les communes rurales ont été les plus touchées par la baisse de l'emploi salarié, avec recul de 2 points de plus que la moyenne (à -3%). L'artisanat du BTP et l'artisanat de fabrication ont été les plus affectés par la crise. Même l'artisanat de l'alimentation, qui a été épargné par la crise (+4% d'emploi salarié), a reculé d'un point en zone rurale.

On remarque également un tissu artisanal dense dans les quartiers prioritaires, où le secteur du BTP est surreprésenté. Le poids de l'artisanat dans l'économie locale est très important dans ces quartiers : 43% des établissement ont une activité artisanale. C'est notamment le cas en Seine-Saint-Denis, qui compte le plus grand nombre d'établissements artisanaux, bien devant les Bouches-du-Rhône puis le Nord. Il s'agit le plus souvent d'entreprises artisanales unipersonnelles (65%).

L'artisanat commercial (boulangeries, boucheries, poissonneries, coiffeurs, fleuristes, pressing etc.) joue un rôle important dans le tissu local des emplois et dans l'animation commerciale des villes. Cependant, elles ne sont pas toutes à égalité concernant la densité de cet artisanat. Les villes les moins équipées sont celles de la couronne parisienne, alors que le taux maximal est atteint dans la ville du Puy-en-Velay (Auvergne). La dynamique d'évolution de cet artisanat commercial est également variable.

* Ce "baromètre de l'artisanat" est réalisé par l'Institut Supérieur des Métiers avec le soutien de la MAAF. Publié 4 fois par an, ce baromètre met en avant les grandes tendances d'évolution du secteur de l'artisanat dans ses différentes composantes économiques, sociales (caractéristiques des dirigeants, des entreprises et des emplois, selon les secteurs et les territoires). Les données du baromètre sont issues de l'exploitation, par l'ISM, de fichiers de données nationaux (INSEE, ACOSS-URSSAF, etc.)

Je m'abonne
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet