Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les soldes d'été à la rescousse des petits commerçants ?

Publié par Julien Ruffet le - mis à jour à
Les soldes d'été à la rescousse des petits commerçants ?

D'un côté, les secteurs de l'habillement et de la chaussure ont connu une année compliquée. De l'autre, l'ouverture des soldes mercredi 30 juin 2021 pourrait faire office de bouée de sauvetage. Le même jour, le Crocis publie une étude pour analyser cette vague d'optimisme.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les soldes d'été ont commencé. Une bonne nouvelle pour les commerçants qui ont rouvert depuis le 19 mai. Après une année difficile, cette annonce du 30 juin 2021 pourrait-elle estomper les inquiétudes des commerçants ? À cette date, le Crocis de la CCI Paris Île-de-France publie une enquête* sur une potentielle vague d'optimisme chez nos marchands.

Écouler les stocks et se renouveler

Partout dans l'Hexagone, le secteur de l'habillement et de la chaussure tire la langue. Entre les fermetures des commerces "non-essentiels" et la perte totale de chiffre d'affaires, il y avait de nombreuses inquiétudes. À Paris, les commerçants se sont adaptés avec des dispositifs tels que le click & collect. Malheureusement, cette adaptabilité représente un grain de sable à plus grande échelle... Une majorité d'indépendant ne disposant pas de ressources humaines et logistiques nécessaires.

L'une des priorités des soldes fraîchement inaugurées : écouler les stocks accumulés ces derniers mois pour renflouer les trésoreries en vue de proposer de nouvelles collections. Cette approche implique des rabais, situés entre 50 et 60% constate l'étude. À ces réductions s'ajoutent de multiples ventes privées réalisées en amont des soldes.

Les inquiétudes d'un flop

Cette dynamique de déstockage en place, l'inquiétude subsiste chez les commerçants. Déjà, l'évolution des modes de consommation qui auraient privilégié la consommation en ligne, conséquence des fermetures des boutiques. Sur ce point, 70% des cyberacheteurs déclarent qu'ils auraient quand même fait au moins un de leurs achats en ligne même sans crise sanitaire. La proportion confirme le nouvel ancrage de l'e-commerce.

Aussi, l'absence prolongée de tourisme étranger ne joue pas en leur faveur. Paris étant la principale destination touristique internationale souffre de l'absence de cette manne financière. Après la réouverture des commerces, l'arrivée des soldes, du beau temps et des vacances, les prochaines semaines rattraperont-elles les retards de chiffre d'affaires ?

Par ailleurs, l'étude soulève particulièrement l'optimisme des commerçants. L'Alliance du Commerce confirme que les ventes étaient en hausse de 41% entre le 19 mai et le 12 juin 2021... Une aubaine. Alors que l'activité des prochaines semaines sera à suivre avec minutie, des commerçants redoutent déjà l'impact du nouveau variant sur l'activité de la rentrée, quand d'autres craignent la fin des mesures d'aide mises en place par l'État. Notons enfin qu'à l'approche des vacances, le profit des soldes n'est pas indissociable des destinations des juillettistes. Le tourisme hors France pourrait porter préjudice aux commerçants bleu blanc rouge.

*Méthodologie : Enquête réalisée par le Crocis de la CCI Paris Île-de-France le 30 juin 2021 auprès d'une cinquantaine de commerçants parisiens
Je m'abonne

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande