Mon compte Devenir membre Newsletters

L'image de la franchise : une image soigneusement travaillée

Publié le par

Comment expliquer que la cause des franchisés fasse si peu l'objet de débats contradictoires en France ? Dans le même temps, aux Etats-Unis par exemple, la critique est présente et contribue à faire avancer la cause des franchisés. Serait-ce qu'en France, dans le monde de la franchise, tout va bien dans le meilleur des mondes ?

La réalité est en fait à mille lieues de ce qu’elle paraît être. Et il y a de multiples raisons à ce décalage entre l'image que renvoie le monde de la franchise et la réalité qui a cours dans certains réseaux. En voici une.

Dans LES LIMITES ET EVOLUTIONS DE LA FRANCHISE, l’auteur, Jérôme SEGOND, s’interroge sur le dynamisme du secteur de la franchise à la fin des années 90. Dans cette intéressante étude, Monsieur SEGOND décrit particulièrement bien le phénomène qui aveugle tant de candidats à la franchise en les conduisant à rejoindre plein d’enthousiasme des franchiseurs qu’ils maudiront six mois plus tard. Voilà ce qu’écrit Monsieur SEGOND :

"Chaque fois qu’on a l’occasion de parler « franchise » avec quelqu’un qui en a une vague notion, l’interlocuteur tend l’oreille , ses yeux brillent, il cherche à en savoir plus. Pourquoi donc un tel intérêt ?
Et bien parce que l’image de la franchise est soigneusement travaillée...
Par les franchiseurs : qui tentent de respirer la prospérité afin d’attirer de nouveaux partenaires, et qui communiquent sur l’innovation, l’efficacité, le modernisme, l’esthétisme...
pour faire venir de nouveaux clients.
Par les franchisés : qui au niveau local se doivent, eux aussi, d’attirer les clients. Ce sont les représentants direct de la marque avec la population (ils ont pignon sur rue !). Pour cela ils communiquent, s’insèrent dans la vie locale, améliorent sans cesse leurs magasins, leur accueil, leurs services...
Par les médias : qui n’ayant accès qu’à une information restreinte, n’iront pas chercher des poux à un système, qui a priori se comporte dans l’ensemble honnêtement (il ne défraye que rarement la chronique).
Comme on peut donc le voir chacun préserve ses intérêts et laisse aux consommateurs (et aux candidats), une image idéale de modernisme, de richesse et d’harmonie : le paradis du commerce en somme !"

Conclusion :
Si vous êtes candidat à une franchise, n’accordez pas une confiance aveugle au franchiseur qui vous intéresse … surtout s’il vous apparaît sympathique, dynamique et plein de projets. Ne le considérez crédible qu’une fois qu’il vous aura détaillé les performances financières de ses franchisés. Tout le reste n’est que du vent.