Mon compte Devenir membre Newsletters

Urbanisme commercial : la pollution visuelle des locaux vacants pointée du doigt

Publié le par

Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais, a déposé le 2 mars devant l'Assemblée nationale un rapport sur la vacance des locaux commerciaux et les moyens d'y remédier.

« De la simple “verrue” au sein d’une artère commerçante à la multiplication des rideaux baissés et des vitrines à l’abandon avec la crise, le développement de véritables petites friches commerciales est une réalité, a expliqué Daniel Fasquelle devant la Commission des affaires économiques. Mais, à l’évidence du constat de la situation s’oppose l’incertitude quant aux causes profondes de ce phénomène. » Dans son rapport, le député du Pas-de-Calais pose donc la question de la vacance des locaux commerciaux, et ce en pleine réforme de l'urbanisme commercial. Il pointe notamment du doigt la « pollution visuelle » générée par ces locaux inoccuppés.

Pour résoudre ce problème, il souhaite donner davantage de pouvoirs aux maires afin « qu'ils aient les moyens d'obliger les propriétaires, au minimum, à nettoyer leurs locaux vacants », explique-t-il.

Dans son rapport, Daniel Fasquelle propose diverses pistes de réformes qui concernent aussi bien le droit commercial, l’urbanisme commercial ou le droit de l’environnement. Les problématiques abordées, ou parfois simplement esquissées, touchent en effet des domaines très variés. C’est la raison pour laquelle, à côté de propositions directement opératoires, figurent également des pistes de réflexion qui demandent à être complétées et approfondies. Certaines des propositions faites pourraient être reprises par la loi sur l'urbanisme commercial en cours d'élaboration.