Mon compte Devenir membre Newsletters

Consommation : le Panier des essentiels plus ou moins bien adopté par les distributeurs

Publié le par

Frédéric Lefebvre prolonge le dispositif "Panier des essentiels" pour un an malgré des chiffres de déploiement discutés.

Trois mois après son lancement le "panier des essentiels" fait toujours débat. Il semble bien accepté selon Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État chargé de la consommation qui annonce en effet "un déploiement à 80% dans les hypermarchés, dont 100 % dans les grands groupes intégrés et 60 % chez les indépendants." 

Cependant, ces chiffres doivent être tempérés par les relevés réalisés entre le 6 et le 11 juillet 2001 par l'UFC-Que Choisir dans quelques magasins franciliens des principales enseignes de la distribution. Dans huit des dix magasins visités, les enquêteurs de l'association de consommateurs n'ont vu "aucune mention du panier, aucun panneau ni affichage particulier susceptible d’indiquer que celui-ci serait toujours d’actualité."

Dans les deux seuls magasins continuant à promouvoir cette action selon l'UFC, les enquêteurs ont constaté "que les rares produits choisis en toute discrétion par les distributeurs ne s’avèrent pas forcément les plus attractifs en termes de prix, ni les plus intéressants du point de vue nutritionnel." Pourtant, selon le secrétariat d'État plusieurs enseignes "ont indiqué que ce dispositif a directement contribué à l'augmentation de la consommation des produits frais de saison". Le Panier des essentiels est donc prolongé pour un an.

En ce qui concerne le commerce de proximité, les choses avancent doucement, voire très doucement, après la signature d'une première convention. Les grossistes, le groupe Metro et le marché d'intérêt national de Rungis devraient prochainement ouvrir les négociations pour la diffusion du panier.