Mon compte Devenir membre Newsletters

Combien gagnent les commerçants et les artisans ?

Publié le par

En 2011, l'activité des petites entreprises du commerce et de l'artisanat a redémarré. C'est le constat tiré par la 18e édition du recueil "Chiffres et commentaires" publié par la FCGA, qui passe au crible leurs revenus. Mais il n'en demeure pas moins une forte disparité sectorielle.

Combien gagnent les commerçants et les artisans ?

Les commerçants et les artisans gagnent-ils bien leur vie ? Il semble qu'après un passage à vide et un contexte économique toujours difficile, 2011 a plutôt été une bonne année. Un constat tiré de la 18e édition du recueil "Chiffres et commentaires"* publié par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA). L'enquête passe au crible les revenus des artisans et des commerçants en 2011, en comparant les performances de 75 professions du commerce et de l’artisanat dans 11 secteurs d’activité.

Ainsi, en 2011, l’activité de ces petites entreprises du commerce et de l’artisanat redémarre : + 2,6 % contre + 0,9 % en 2010. Même tendance à la hausse du côté du chiffre d’affaires, avec une stabilité de la variation des bénéfices et un résultat courant moyen qui s’établit à + 2,3 % (contre + 2,1 % l’année précédente).

Mais attention, ces deux indicateurs statistiques dissimulent en réalité de fortes disparités sectorielles. Si les transports (+ 4,4 %) et le bâtiment (+ 4,3 %) font la course en tête, la culture et les loisirs (- 0,2 %), ainsi que la santé (+ 0,9 %) figurent en queue de peloton. Ainsi, l’analyse comparative des résultats courants bruts (avant versement des cotisations sociales dues par le chef d’entreprise), laisse apparaître d’importants écarts entre les différentes professions.

Palmarès des professions : qui s'en sort le mieux ?

En 2011, le résultat courant moyen brut, tous secteurs confondus, s’élève à 50 000 euros (contre 48 000 euros en 2010). Mais il chute à 42 000 euros si l’on exclut les métiers de la santé (pharmaciens, opticiens, prothésistes dentaires) dont les niveaux élevés de revenus "gonflent" artificiellement les moyennes statistiques.

> Ils gagnent moins de 33 000 euros
17 professions réalisent un résultat courant brut inférieur à deux fois le Smic annuel brut (33 000 euros) :
- L’antiquité-brocante : 32 000 euros
- La cordonnerie : 32 000 euros
- La restauration rapide : 32 000 euros

> Ils gagnent entre 33 000 et 41 250 euros
16 professions dégagent un résultat courant brut qui oscille entre ces deux seuils :
- La maroquinerie : 41 000 euros
- L’électroménager-TV-hi-fi : 41 000 euros
- Les cafés-restaurants : 40 000 euros

> Ils gagnent entre 41 250 et 49 500 euros
25 professions affichent un résultat courant brut compris dans cette tranche :
- La boulangerie-pâtisserie : 49 000 euros
- La charcuterie : 49 000 euros
- La maçonnerie : 49 000 euros

> Ils gagnent plus de 49 500 euros
19 professions enregistrent un résultat courant brut dans cette tranche la plus élevée. C'est cas notamment du secteur de l'optique-lunetterie : 93 000 euros.

*Cette 18e édition présente les indicateurs statistiques sur l’évolution économique de près de 193 000 TPE adhérentes des CGA (centres de gestion agréés) membres du réseau FCGA/ Anprecega. Ces résultats sont calculés à partir des déclarations fiscales 2011.