Mon compte Devenir membre Newsletters

54% des commerçants se sentent déconsidérés par les politiques

Publié le par

Alors que 47% des commerçants ont voté pour Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de mai 2007, ils sont aujourd'hui 54% à se déclarer insatisfaits de sa politique générale.

54% des commerçants interrogés portent un regard très critique sur l'action générale conduite par Nicolas Sarkozy. C'est ce que révèle l'enquête de l'Observatoire des commerces, réalisée par l'Ifop pour le compte de Médicis, la mutuelle retraite des professionnels indépendants.

Les commerçants ne se sentent ni écoutés, ni entendus. Globalement 75% d'entre eux ont le sentiment d’être laissés pour compte par les pouvoirs publics. Ils sont en effet 62% à estimer que le gouvernement et les collectivités n’ont pas conscience du poids économique et social du commerce de proximité dans les régions. Une large majorité d’entre eux partage le sentiment d’être isolé et de ne pas trouver dans les gouvernants un allié à la hauteur de leurs espérances.

«Nous déplorons le décalage persistant entre l’énorme poids économique que représente le commerce de proximité en France et le manque de considération notable des pouvoirs publics envers ces acteurs-clés de notre société», commente Michel Clerc, directeur général de Médicis.

La baisse des charges et la réduction de la TVA rencontrent un écho favorable

Les commerçants approuvent cependant les mesures relatives à la baisse des charges et à la pression fiscale. Ainsi, 90% des interviewés approuvent le dispositif “zéro charge”, 82% la défiscalisation des heures supplémentaires, 73% la suppression de la taxe professionnelle et 72% la mise en place de la TVA à 5,5% dans la restauration. Le futur projet de loi sur l’interdiction de la saisie des biens personnels des artisans commerçants en cas de faillite constitue également un point de consensus fort.

Seul bémol : 53% des commerçants se prononcent contre l’assouplissement de la réglementation sur l’ouverture des magasins le dimanche.