Le gouvernement va réformer les fonds Fisac à destination des commerces

Publié par le - mis à jour à

Le fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac) n'a presque plus de budget. Pour sortir de cette situation financière, le gouvernement a annoncé sa volonté de réformer en 2014 le dispositif et de cibler les projets en faveur des territoires les plus fragiles.

  • Imprimer

S'il a participé à la rénovation de nombreux commerces pendant de nombreuses années, le fonds Fisac semble avoir du plomb dans l'aile. Sylvia Pinel, ministre du Commerce et de l'Artisanat, a annoncé le 7 novembre vouloir réformer les subventions Fisac, qui sont destinées à animer les centres-villes et à favoriser la création, le maintien, la modernisation ou la transmission des entreprises du commerce de proximité. L'objectif du gouvernement ? Basculer d'une logique de guichet vers une logique d'appel à projet dont les critères de sélections seront fixés au préalable et en toute transparence. "Cette réforme permettra d'utiliser de façon plus efficace la ressource financière disponible, en ciblant les projets à plus fort effet de levier", a précisé la ministre de l'Artisanat et du Commerce. Le gouvernement envisage ainsi une sélection plus drastique "des dossiers en faveur des territoires les plus fragiles et des opérations à plus forte valeur ajoutée".

Il faut dire que l'état des lieux des fonds Fisac et la manière dont ces subventions ont été réparties sont guère réjouissants. "Un audit a été mené par le contrôle général économique et financier afin d'identifier la nature des engagements pris par le précédent gouvernement fin 2011-début 2012. Il est apparu que plus de 100 millions d'euros avaient été promis, sans aucune ressource disponible", poursuit la ministre.

Cette réforme interviendra dès 2014, à l'issue de l'examen du projet de loi relatif à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet