Idée d'ailleurs : en Belgique, Carrefour redistribue ses invendus

Publié par le | Mis à jour le
Grocery cart
Grocery cart

La commune Belge de Herstal, près de Liège, a cédé un permis d'exploitation à Carrefour sous réserve que l'enseigne redistribue ses invendus consommables à des associations caritatives.

  • Imprimer

Lutter contre le gaspillage alimentaire en légiférant. C'est ce que fait la ville de Herstal en Belgique depuis juin 2012. Elle a imposé au magasin Carrefour d'offrir ses invendus encore consommables aux démunis. Une obligation inscrite dans le "permis d'environnement"accordé à la grande surface, qui doit désormais être généralisée à chaque nouveau supermarché qui s'installe dans la commune.

L'impératif n'a pas pour autant effrayé Carrefour Belgique qui mène déjà une politique de don de ses excédents alimentaires aux associations. Par ailleurs, avec cette opération l'enseigne réduit aussi le coût d'évacuation des déchets puisqu'elle les réduit à la source.

Avec sa politique innovante, le bourgmestre d'Herstal, l'eurodéputé Frédéric Daerden lutte contre le gaspillage et renfloue les rayons des banques alimentaires belges. Et il ne compte pas s'arrêter là. Il a interpellé la commission européenne sur la possibilité d'une application au niveau de l'Union.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Un entrepreneur sur quatre crée son entreprise dans l'artisanat
Actualités
Un entrepreneur sur quatre crée son entreprise dans l'artisanat
Alexander Raths - Fotolia

Un entrepreneur sur quatre crée son entreprise dans l'artisanat

Par Amélie Moynot

Où en sont la création et la transmission d'entreprises artisanales en France en 2017 ? Un baromètre de l'Institut Supérieur des Métiers et [...]

La fiscalité locale : un levier clé de l'attractivité du centre-ville ?
Actualités
La fiscalité locale : un levier clé de l'attractivité du centre-ville ?
Lotharingia - Fotolia

La fiscalité locale : un levier clé de l'attractivité du centre-ville ?

Par Pierre Lelièvre

Le déclin des centres-villes peut être, en partie, contré par l'action des élus sur la fiscalité des commerces et du logement selon des députés. [...]