Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Ouvrir un commerce : les 6 conseils pour réussir

Publié le par

Choisir le bon emplacement, miser sur des produits porteurs ou bien encore avoir une parfaite maîtrise de son stock. Voici quelques points clés qui vous permettront de réussir l'ouverture de votre commerce.

[Tribune] Ouvrir un commerce : les 6 conseils pour réussir

1. Choisir le bon emplacement

Un des premiers facteurs pour avoir pignon sur rue est de choisir un lieu stratégique à l'établissement de son commerce. L'endroit doit être le plus facile d'accès et passant. L'environnement immédiat doit également être propice : il convient de vérifier que votre offre correspond aux besoins de la population locale et que cette dernière aura les moyens de l'acheter.

En outre, l'achalandage généré par les commerces environnants est déterminant et peut générer du flux dans votre boutique. Vous avez tout à gagner à être voisin d'un commerce dynamique tel qu'une supérette, un bureau de poste ou un simple distributeur d'argent.

Les commerces de proximité sont de plus en plus prisés par les habitants des villes qui souhaitent faire leurs courses rapidement et sans trop de contraintes (prise de véhicule, zone commerciale saturée). 61,3 % des Français fréquentent désormais les magasins alimentaires de proximité, selon Kantar WorldPanel.

2. Miser sur des produits porteurs

En effet, de plus en plus de commerces de détail misent sur des produits de niche afin de de distinguer et renforcer leur compétitivité. Cette dynamique ressort notamment à Paris, qui compte beaucoup de commerce par rapport aux grandes villes de province et même vis-à-vis de Londres, son éternelle rivale.

La capitale française se distingue avec des secteurs de niche comme les cavistes ou les épiceries fines dont le nombre a augmenté de manière assez importante et dans tous les quartiers. Les consommateurs ont soif de proximité mais également de sens, comme le montre l'essor des produits "made in France", dont l'achat tient d'un acte citoyen, voire militant.

Parmi les commerces de détail, les magasins bio ou vendant des produits de l'agriculture locale ou raisonnée, comme ceux issus du commerce équitable, sont également en pleine expansion. Et ces commerces ont les moyens de rivaliser avec la concurrence d'Internet et celle des grandes et moyennes surfaces.

3. De la bonne gestion des stocks

C'est ce qu'explique Philippe Laratte, à la tête de Boutique Nature, dont les compléments alimentaires et cosmétiques naturels sont distribués essentiellement par des magasins bio. Ce dernier insiste sur les atouts des "systèmes de distribution actuels [qui] permettent de fonctionner en flux tendus et d'être approvisionnés en 24 heures".

C'est également l'avis de Régis Zerbib, fondateur de la plateforme d'expertise Infomode.fr, qui accompagne les porteurs de projets. "80 % de méthode d'achat, 20 % de choix des produits. La réussite dépend essentiellement des achats et non des ventes. En effet, si les achats sont ratés, le détaillant aura énormément de mal à vendre, malgré tous ses efforts. (...) En résumé, la règle d'or en matière d'achats : s'engager sur un montant d'achat en début de saison inférieur à 60 % des besoins, de façon à pouvoir acheter au fil de l'eau des nouveautés, monter des opérations commerciales ou acheter du réassort", précise l'entrepreneur.

Ce dernier encourage ainsi les détaillants à structurer les achats et à cadencer les livraisons afin de maintenir un subtil équilibre entre disponibilité des produits et un minimum de stocks en boutique. Pour ce faire, les détaillants ont à leur disposition des outils informatiques, et peuvent bénéficier du soutien de leurs partenaires logistiques tels que les grossistes comme Boutique Nature pour s'approvisionner en flux tendus, ou presque !