Co'Pain Artisan, la mie du savoir-faire

Publié par le - mis à jour à
Co'Pain Artisan, la mie du savoir-faire
© Noix de Cocom

À la tête de trois boulangeries-pâtisseries dans le sud-ouest, Camille Chapolard et Aurélien Bouchet pétrissent avec succès la destinée de leur activité, défendant avec ardeur la transmission d'un savoir-faire.

  • Imprimer

La passion comme moteur, l'intransigeance comme méthode et une franchise décapante pour le discours. Voilà ce qui définit Aurélien Bouchet, artisan boulanger à Prayssac (Lot). Après avoir traîné son tablier de la France à la Nouvelle Calédonie en passant par la Suisse, il reprend avec Camille Chapolard, une boulangerie dans le sud-ouest. De nouveaux produits et une nouvelle dynamique redonnent au commerce son attractivité.

Il ne faudra qu'un an et demi pour que les deux associés passent à la vitesse supérieure et ouvrent un second point de vente, à quelques kilomètres de là, sur la commune de Montcuq. "On a souhaité apporter ici quelque chose en phase avec le lieu, assez sobre et rustique", note-t-il précisant avoir laissé le bouche-à-oreille faire le reste. Un succès puisque la petite entreprise se développe et atteint vite six salariés.

"On est en train de former des gamins
avec une mentalité faussée sur ce qu'est l'artisanat
"

Mais les cogérants font face à un laboratoire peu adapté et l'envie d'adapter la boulangerie traditionnelle aux codes d'aujourd'hui apparaît. "On s'est rendu compte qu'avoir un magasin dans une zone artisanale avec un parking et de l'espace pour la production valait le coup". Avec le fournil ouvert sur l'espace de vente, un cheminement client censé et un agencement cohérent, le pied de nez aux enseignes de la boulangerie fonctionne. "On triple le CA en cinq ans", reconnaît-il alors que la troisième boutique n'existe que depuis cinq mois et qu'une nouvelle ouverture est en projet.

Passionné et engagé

Noix de Cocom

Noix de Cocom

Issu des Compagnons du devoir, Aurélien Bouchet s'engage dans la défense du savoir-faire boulanger. Plus affable pour transmettre à ses apprentis que pour vendre en boutique, l'artisan s'investit tant auprès du CFA de son département, que dans son entreprise. "Mon travail est de former des jeunes à un savoir-faire avec une démarche cohérente de respect des produits, de choix des matières et de l'excellence", plaide-t-il. Un moyen aussi d'inculquer quelques notions de gestion d'entreprise. "On ne m'a jamais appris à gérer une boîte, déplore celui qui pousse sans cesse ses apprentis. Sur les trois que j'ai formé, tous ont acquis une conscience de ce qu'est l'artisanat et le métier d'entrepreneur".

Pourtant, avec le titre régional de maître d'apprentissage jeune reçu en 2017, l'homme n'est pas avare en critique sur l'état de l'apprentissage. "On est en train de former des gamins avec une mentalité faussée sur ce qu'est l'artisanat. On veut à tout prix greffer une notion purement économique à un métier artisanal alors que ce n'est pas compatible. Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on cautionne la médiocrité, alors je me bats pour ma passion et contre l'appauvrissement d'un savoir-faire". Une sincérité saisissante qu'il tient sans aucun doute de trois années passées dans un commando de parachutiste. Comme un saut en avant pour la défense de son métier, épinglé au coeur.

Repères :

Raison sociale : SARL Co'pain Artisan
Activité : Boulangerie-pâtisserie
Ville : Prayssac (Lot)
Date de création : 2013
Dirigeants : Camille Chapolard, 30 ans et Aurélien Bouchet, 34 ans
Effectif : 10 salariés
CA 2017 : NC

Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet