En ce moment En ce moment

[Étude de cas] Laurent Bisson, un éducateur convaincu

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] Laurent Bisson, un éducateur convaincu
© DR

Maître d'apprentissage reconnu, Laurent Bisson accueille et forme ses apprentis en boulangerie-pâtisserie depuis plus de seize ans. La cause de l'apprentissage prend, avec lui, tout son sens. Rencontre.

  • Imprimer

Un rêve de gamin. Tel est le fil conducteur du parcours de Laurent Bisson, boulanger-pâtissier-chocolatier à Chevannes, un petit village de l'Yonne. Apprenti depuis ses 14 ans, l'homme n'est pas apte qu'à pétrir et pâtisser. Il embrasse surtout un discours plus que laudateur sur l'apprentissage et ses apprentis, avec la ferme intention de donner ce qu'il a reçu.

Un éducateur à la croisée des chemins, pourfendeur de l'image néfaste qui colle à l'apprentissage et défenseur de métiers artisanaux où le sens, le savoir-faire et les valeurs priment. Intarissable sur le rôle des maîtres d'apprentissage, le quinquagénaire se mue dans la discrétion au sujet de son titre dans la catégorie "Engagement du maître d'apprentissage" reçu en 2016 de l'APCMA.

Pourtant, avec plus d'une quarantaine de jeunes formés en 16 ans, Laurent Bisson n'a plus à prouver son attachement à une cause qu'il sait juste. "J'oeuvre pour faire de mes apprentis des champions, quels que soient leurs diplômes ou leur parcours", fait-il savoir. L'apprentissage est une bouée de sauvetage pour nombre de jeunes en échec scolaire mais pas seulement. C'est l'entrée dans un monde où tout est à découvrir. Nous devons valoriser chaque apprenti pour en tirer le meilleur". Pédagogie et psychologie s'affirment donc comme un bon levain pour cerner les caractères de chacun et les mener le plus loin possible dans leur cursus. Il ajoute : "On a presque un rôle de père, on leur apporte une mini-éducation, de l'esprit d'initiative et une ouverture".

Multiples casquettes

Mais Laurent Bisson n'est pas qu'un formateur épris d'intégration, il est aussi un chef d'entreprise à la tête d'une équipe de dix personnes dont quatre apprentis. En 2002, il reprend avec son épouse la boulangerie du village de Chevannes. "Le potentiel client était prometteur et notre envie de réussir a très vite permis de quadrupler le chiffre d'affaires de l'entreprise". Avec près de 450 000 euros réalisés en 2017, le commerce cartonne quand d'habitude une boulangerie du même acabit en réalise la moitié. "On est devenu une boulangerie de canton, les gens font parfois près de 50 km pour venir chez nous", précise-t-il. Après un agrandissement réussi en 2017, l'entreprise goûte la belle dynamique insufflée par son dirigeant.

Un rythme de croisière suffisant pour celui qui doit jongler entre ses missions d'ambassadeur de l'apprentissage, de formateur, ses apprentis et l'entreprise. Au four et au moulin, Laurent Bisson a quand même le temps de s'impliquer et de juger la réforme de l'apprentissage. S'il milite pour que soit davantage reconnu le rôle du maître d'apprentissage, il juge la démarche du gouvernement positive. "Ça va dans le bon sens, on commence à prendre conscience que l'apprentissage mène à l'excellence", souligne-t-il.


Repères :

Raison sociale : EURL Boulangerie Pâtisserie LLBisson
Activité : Boulangerie-pâtisserie-chocolaterie
Ville : Chevannes (Yonne)
Date de création : 2002
Dirigeant : Laurent Bisson, 51 ans
Effectif : 6 salariés et 4 apprentis
CA 2017 : 450 k €



Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet