Mon compte Devenir membre Newsletters

La stratégie web bien rythmée de GuitarShop

Publié le par

A la tête de trois boutiques de vente de guitares depuis 2005, Antoine Bonnet a très tôt investi la Toile pour développer des projets innovants et monter en gamme. L'objectif est d'assurer une complémentarité entre ces deux canaux.

La stratégie web bien rythmée de GuitarShop

Pour faire du bruit autour de son enseigne, point de diffusion de tracts publicitaires ou de mascotte dans les rues. Antoine Bonnet, gérant de la boutique GuitarShop, spécialisée dans la vente de guitares, a une autre solution beaucoup plus moderne. Il mise sur son site internet, la quatrième vraie boutique de l'enseigne. Après avoir ouvert un premier point de vente à Bordeaux en 2005, puis un deuxième à Marseille en 2010, et enfin un dernier à ­Toulouse en 2012, la stratégie web s'est imposée rapidement - et naturellement - dans le développement de l'enseigne. Il faut dire que le site internet a été créé dès le lancement du premier commerce, en 2005, et son site marchand dans la foulée, six mois après.

"Nous nous sommes positionnés très tôt sur la course à l'achat de mots-clés. Il faut être très précis, sinon ce sport peut devenir très coûteux".

Antoine Bonnet s'est adjoint les services de Guillaume Sciota, directeur marketing de l'enseigne. Son job ? Rabattre les clients vers les boutiques. Pour faire face aux mastodontes du secteur et à Amazon, ces passionnés de musique ont rapidement compris l'intérêt d'analyser leur trafic et le comportement des internautes grâce à Google Analytics. " L'activité économique en ligne est entièrement liée à l'activité de Google. Nous nous sommes positionnés très tôt sur la course à l'achat de mots-clés. Il faut être très précis, sinon ce sport peut devenir très coûteux " , confie Guillaume Sciota, précisant que l'enseigne y alloue un budget de 3 000 à 4 000 euros HT par mois.

Renforcer la connaissance client

Le site internet a par ailleurs été doté d'un service "hotline". Le but ? Rassurer les clients avant la finalisation de l'achat. " Ce système fonctionne très bien. Nous recevons entre 30 et 40 appels par jour. Plus de 35 % des clients appellent et commandent immédiatement " , poursuit Guillaume Sciota. Les autres sont invités à se déplacer en boutique pour bénéficier des conseils avisés des vendeurs.

L'enseigne déploie en parallèle une stratégie sur les réseaux sociaux. Il s'agit là de renforcer la connaissance clients afin de mieux cerner leurs besoins et, ainsi, de pouvoir leur proposer ce qu'ils veulent, là où ils veulent. La page Facebook a été lancée en 2008, alimentée régulièrement depuis quatre ans. Les pages Pinterest et Twitter ayant été créées, quant à elles, en 2012.

" La page Facebook doit mettre en avant des offres, des remises, des nouveaux produits mais ne doit pas être que commerciale, estime Guillaume Sciota. Elle doit aussi refléter et faire vivre l'actualité du secteur. Cet outil est simple d'utilisation, puisqu'il permet d'analyser sa propre audience, en regardant simplement le succès des publications. " Le budget alloué à ce réseau social tourne autour de 40 euros par mois.

Inciter les internautes à revenir

Une expérience globale d'achat omnicanal qui renforce l'image de marque auprès des consommateurs. Le chiffre d'affaires de l'enseigne progresse à grande vitesse, de 20 à 30 % par an. De 300 000 euros la première année en 2005, il a atteint 6,5 millions d'euros en 2014.

Pour gagner des parts de marché supplémentaires, l'enseigne développera, en 2016, le retargeting afin de récupérer les internautes qui ont quitté le site sans finaliser leur achat. Le dirigeant souhaite aussi doter le site d'un tchat en ligne, d'un module de produits suggérés et traduire les fiches techniques des produits en plusieurs langues. Ce qui va nécessiter d'embaucher une à deux personnes supplémentaires. L'objectif est de fidéliser les consommateurs en nouant avec eux une relation personnalisée au début du parcours d'achat.

Repères

Raison sociale : GuitarShop SARL

Activité: Commerce de détail

Ville : Talence (Gironde)

Année de création : 2005

Dirigeant : Antoine Bonnet, 34 ans

Effectif : 11 personnes

CA 2014 : 6,5 M€