En ce moment En ce moment

Une semaine pour mettre à l'honneur les TPE du 26 au 31 mars 2018

Publié par le - mis à jour à
Une semaine pour mettre à l'honneur les TPE du 26 au 31 mars 2018

La Semaine des TPE organisée par le réseau d'accompagnement BGE se tient du lundi 26 au samedi 31 mars 2018. Focus sur un événement qui met à l'honneur une force vive essentielle du tissu économique français.

  • Imprimer

Les TPE représentent 20 % de l'emploi salarié en France. BGE, réseau d'accompagnement à la création d'entreprise, leur consacre une semaine du lundi 26 au samedi 31 mars 2018. Au programme : échanges avec des élus locaux invités à se déplacer dans les entreprises, ateliers pratiques pour aider les dirigeants à optimiser leur développement et événements conviviaux pour favoriser les interactions entre les différents acteurs économiques.

Un événement auquel Valérian Dubrulle, dirigeant de l'Auberge des saveurs, un restaurant situé à Beaurains (Pas-de-Calais), a accepté de prendre part, lors d'une matinée organisée au sein de son établissement en présence d'autres entrepreneurs, du maire de sa commune, Pierre Ansart, et d'un deuxième représentant politique.

"La BGE a toujours été là pour moi, depuis le début. Si j'ai réussi, c'est un peu grâce à eux, apprécie le restaurateur, qui a reçu conseils et aide pour monter son dossier de création. Cet événement, c'est une façon de faire de la publicité pour eux et pour moi". Une mobilisation qui constitue aussi pour lui une manière de "remercier le maire de Beaurains, qui [lui] a fait confiance".

Une façon donc d'augmenter la notoriété de son entreprise en local, alors qu'il l'a reprise il y a près de deux ans, et gère en parallèle, avec son frère, une poissonnerie. "J'ai toujours eu cette envie. Ma mère nous faisait toujours des bons petits plats, des gâteaux", explique celui qui a fait l'école hôtelière, ce qui a confirmé son goût pour le métier.

"La cuisine, c'est ma passion. J'aime essayer de nouvelles choses. Je fonctionne à l'instinct : je vais chercher mes produits le matin, c'est là où la créativité arrive, poursuit-il. Le problème ? Le stress de savoir si ça va marcher et plaire, et le personnel : vont-ils se donner comme moi je me donne ?" Sans compter le travail administratif. Pour l'aider dans ses démarches, le chef d'entreprise s'appuie sur une comptable.

Visite de l'entreprise

Même approche pour Denis Lechopier, dirigeant de la brasserie artisanale Ôlieu, à Nevers (Bourgogne), qui souhaite, en participant à la Semaine des TPE, remercier BGE pour son soutien. Il s'apprête, notamment, à accueillir une députée.

"Nous allons faire une visite de l'entreprise, je vais expliquer le process de fabrication de la bière, pourquoi j'ai investi dans ce système-là", explique celui qui, par ailleurs, est en train de finaliser la création d'un espace de vente dans sa brasserie afin de mieux accueillir le public, à des horaires ciblés.

Une étape nouvelle dans un parcours qui, comme pour beaucoup de créateurs, n'est pas un long fleuve tranquille. "La plus grosse difficulté, c'est la trésorerie", affirme le dirigeant, qui s'est lancé il y a environ un an et qui, pour répondre à une demande de nouveaux clients, compte actuellement sur le fait d'être payé à l'heure, des rentrées d'argent et des autorisations de découvert de la banque, afin de pouvoir passer cette phase charnière de son développement.

Il va aussi avoir un stand sur un marché. Une volonté de donner une nouvelle impulsion à son activité.

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet