Mon compte Devenir membre Newsletters

Un premier semestre peu encourageant pour les artisans et les commerçants

Publié le par

La situation des commerçants et des artisans se détériore. Deux études publiées cette semaine (l'enquête UPA/I+C et l'enquête de panel mensuel Procos) affichent des indicateurs au rouge pour le premier semestre 2012.

Un premier semestre peu encourageant pour les artisans et les commerçants

Un premier semestre peu encourageant pour les artisans et les commerçants

La dernière enquête UPA(1)/ I+C (réalisée pendant la première quinzaine de juillet auprès d'un échantillon de 4 700 entreprises) constate que l'activité des commerçants et des artisans a baissé au premier semestre 2012.

Alors que le chiffre d'affaires de ces entreprises progressait encore de 1 % les trois premiers mois de 2012, le trimestre suivant s'est conclu par une baisse d'activité de 0,5 %, ce qui ne s'était pas produit depuis le deuxième trimestre 2010.

Seul le chiffre d'affaires des artisans du bâtiment a progressé (+2 %) au deuxième trimestre. Les autres secteurs affichent des valeurs négatives : hôtels-cafés-restaurants (-0,5 %), fabrication artisanale (-1,5 %), artisanat des services (-2 %), artisanat des travaux publics (-2 %), artisanat et commerce alimentaire de proximité (-2,5 %).

Par ailleurs, les chefs d'entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité continuent globalement à déplorer une forte détérioration de leur trésorerie au cours du printemps.

La perte de confiance liée à la baisse d'activité de ces derniers mois se traduit déjà dans les intentions d'embauche des artisans et commerçants : seuls 13 % des employeurs dans ces secteurs envisagent de recruter au cours du second semestre. L'enquête montre d'ailleurs que la nature des contrats a fortement évolué au cours du premier semestre. La part des contrats à durée indéterminée est tombée à 38 %, le niveau le plus bas jamais constaté depuis le lancement de l'enquête UPA/ I+C en 2003.

Le commerce spécialisé en légère baisse

Ces résultats vont dans le même sens que ceux établis par l'enquête de panel mensuel de la Fédération pour l'urbanisme et le développement du commerce spécialisé Procos (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations). L'activité du commerce spécialisé a ainsi affiché un repli par rapport à juin 2011 (à périmètre comparable), en finissant le mois de juin 2012 à -0,8 %.

Si les secteurs de l'alimentaire spécialisé, de l'hygiène/ beauté/ santé et de l'équipement de la maison se maintiennent, en revanche, l'équipement de la maison, la restauration, la culture et les loisirs restent en retrait.

Pour l'UPA, "dans l'ensemble, ces données révèlent une détérioration de la situation des 1,2 million d'entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité". De son côté, l'étude Procos constate que le commerce spécialisé n'a toujours pas rattrapé les niveaux d'activité atteints avant la crise de l'automne 2008.

(1) L'UPA est une organisation interprofessionnelle représentative de l'artisanat et du commerce de proximité.