Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants de TPE plébiscitent l'action de Macron

Publié le par

D'après le baromètre trimestriel Fiducial des TPE, une majorité de dirigeants de TPE a confiance dans l'action du président de la République et de son Premier ministre. Un état de grâce inédit depuis près de dix ans.

Les dirigeants de TPE plébiscitent l'action de Macron

Après cent premiers jours de mandat, Emmanuel Macron peut se targuer d'être plébiscité par les dirigeants des très petites entreprises. D'après le Baromètre des TPE Fiducial réalisé par l'Ifop et publié le 21 août 2017, l'action du chef de l'État est jugée satisfaisante par 62 % des patrons de TPE. Un résultat probant qui s'adresse également au Premier ministre et à son gouvernement (59%).

Fiducial

Un constat amplifié par les deux tiers de patrons qui disent faire confiance au président de la République pour améliorer la situation conjoncturelle du pays. Une large majorité de dirigeants de TPE accorde sa confiance à Emmanuel Macron et au chef du gouvernement Édouard Philippe.

D'où un constat inédit depuis 10 ans en France : 53% des dirigeants sont optimistes au sujet de la situation économique de la France. Un optimisme qui n'a pas été atteint depuis le début de la présidence de Nicolas Sarkozy en 2007.

Néanmoins, le baromètre révèle une situation assez étonnante parmi les réponses des dirigeants qui sont seulement 22 % à connaître le programme du gouvernement.

Toujours est-il que cette appréciation dans l'ensemble positive pour l'exécutif ne dure jamais longtemps, comme l'explique Jean-Marc Joumouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial qui évoque les précédents au lendemain d'une élection présidentielle : "Cette embellie ne dure au mieux qu'un trimestre. Alors qu'en sera-t-il dans trois mois ?".

Des réformes relativement bien acceptées

D'autre part, alors que le Gouvernement a imprimé rapidement sa volonté de réformer le Code du travail, l'exercice est plutôt bien accueilli par les patrons de TPE. 64 % d'entre-eux considèrent qu'elle va dans le bon sens. Une tendance étayée par la part de dirigeant - un sur deux - à estimer qu'elle peut favoriser l'emploi dans leurs petites structures.

Dans le détail, c'est l'extension du CDI de projet qui est plébiscitée à 67 %, suivie par la primauté des accords d'entreprises sur ceux de la branche (65 %).

L'allègement des cotisations sociales - parts patronale et salariale - est également souhaitée par deux dirigeants sur cinq en moyenne, tout comme l'extension de l'assurance chômage à l'ensemble des actifs (72%).

Un gouvernement "équilibré"

En misant sur des ministres issus de la société civile et notamment pour certains du monde de l'entreprise comme Élisabeth Borne, passée de la RATP au ministère des Transports ou de Muriel Pénicaud, ancienne dirigeante de Business France, passée par Danone et Dassault Système, et aujourd'hui ministre du Travail, le mélange avec des personnalités politiques est bien accueilli. Une écrasante majorité (96 %) estime que c'est un point positif pour encourager le développement des entreprises, la croissance et l'emploi.

Un équilibre qui réside également dans le clivage gauche-droite relativement bien respecté au sein des membres du gouvernement pour 71 % des répondants.

Méthodologie : Le 67e baromètre des TPE du 3e trimestre 2017 a été réalisé par l'Ifop pour Fiducial et Sud Radio auprès d'un échantillon de 1 003 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors micro-entrepreneurs) selon des critères de secteurs d'activités, de taille, et de région. Enquête effectuée par téléphone du 3 au 19 juillet 2017.