Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagement des VU: comment établir son cahier des charges ?

Publié le par

Si le prix est un critère important au moment de choisir l'aménagement d'un utilitaire, il est essentiel de ne pas négliger d'autres facteurs comme la sécurité ou le devenir de l'équipement en cas d'achat d'un nouveau VU.

Aménagement des VU: comment établir son cahier des charges ?

L'aménagement d'un VU ne doit pas se limiter au choix des équipements, mais s'inscrire dans une réflexion globale, qui tient compte de nombreux paramètres tels que la sécurité, le poids, le transfert de l'équipement en cas d'achat d'un nouveau véhicule et, bien sûr, le coût de l'investissement.

"Alors que nos clients veulent réduire leurs dépenses, nous leur proposons de se focaliser sur leurs besoins, afin de réduire la facture et le poids du véhicule, explique Stéphane Crescini, directeur commercial de la société SD Services, spécialisée dans l'aménagement des utilitaires. L'objectif est de gommer le superflu, sans pour autant sacrifier la qualité".

"Il ne faut pas céder à la tentation du suréquipement, résume Alain Thomas, directeur commercial de Sortimo, car, au-delà du coût, les aménagements inutiles ont un impact sur le poids, et donc sur la consommation de carburant et sur la charge utile qui, elle, diminue". Pour réduire le poids, les professionnels du secteur recommandent d'opter pour des matériaux métalliques. "On peut aussi alléger son utilitaire grâce à une meilleure conception de l'aménagement", précise Stéphane Crescini.

Choisir un aménageur ayant fait tester ses produits par l'INRS permet de disposer d'un matériel sûr mais aussi de bénéficier d'une aide financière de la Carsat

La sécurité est l'un des autres paramètres sur lesquels il est impossible de transiger. ­D'ailleurs, depuis la publication de la note scientifique et technique NS 286, "Risque routier - Retenue au choc de mobilier embarqué en zone arrière de fourgons ou de fourgonnettes", en 2010, l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) définit une méthode d'essai et des exigences de retenue de charges pour les éléments de rangement embarqués à l'arrière des utilitaires.

L'essai consiste à imposer une décélération à un chariot sur lequel le mobilier à tester est installé. Le protocole précise la nature et la quantité du lest à entreposer dans chaque casier de rangement avant le choc.

Choisir un aménageur ayant fait tester ses produits par l'INRS est indispensable, à double titre. D'abord, pour des raisons évidentes de sécurité, mais aussi parce que les caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) accordent une aide financière simplifiée (AFS) aux entreprises de moins de 50 salariés, ayant opté pour un aménagement intérieur répondant aux exigences du protocole d'essai mis au point par l'institut. Son montant se situe dans une fourchette de 30 et 50 % de l'investissement, selon les départements. " Installer un équipement fiable ne suffit pas à sécuriser le chargement d'un fourgon, encore faut-il que les utilisateurs y arriment les pièces détachées ", précise Alain Thomas. C'est pourquoi la société Sortimo a conçu des points d'arrimage intégrés aux structures de ses systèmes.