Mon compte Devenir membre Newsletters

Grand Prix des Commercants : Jonathan Tranchard élu commerçant durable 2016

Publié le par

Jonathan Tranchard, barman écoresponsable à Rouen, a été élu, lundi 10 octobre 2016, commerçant durable lors du Grand Prix des Commerçants, organisé par Commerce Magazine.

Grand Prix des Commercants : Jonathan Tranchard élu commerçant durable 2016

Jonathan Tranchard, barman écoresponsable à Rouen, a été élu, lundi 10 octobre 2016, commerçant durable (catégorie RSE) lors du Grand Prix des Commerçants, organisé par Commerce Magazine.

"Ouvrir le premier bar éco­responsable de France." Voilà l'objectif que s'est fixé Jonathan Tranchard, il y a un an. Depuis le début du mois de mai 2016, le Brazil se veut un lieu respectueux de l'environnement et engagé dans une démarche de développement durable. "Nous nous appuyons sur une charte écoresponsable où l'ensemble de notre activité respecte cet engagement", affirme le trentenaire, installé à Rouen.

De la conception à l'agencement, tout a été pensé en amont pour respecter ces valeurs. Grâce à l'utilisation de matériaux recyclables et issus de la récupération, Jonathan Tranchard a entièrement aménagé son établissement. "Par exemple, nous avons utilisé de la paille biodégradable et du liège pour l'isolation thermique et phonique ainsi que des palettes pour l'agencement intérieur", précise l'entrepreneur, qui dirige aussi un restaurant de bagels à Rouen.

L'idée du concept a germé dans son esprit pendant un voyage au Brésil. Il explique : "Les Brésiliens récupèrent et réutilisent beaucoup de choses. Il y a très peu de gaspillage. J'ai trouvé cette démarche intéressante."

Politique zéro déchet

Un engagement que Jonathan Tranchard a souhaité prolonger au sein du fonctionnement de son activité. "On s'est demandé ce qu'on allait faire de nos déchets pour limiter notre empreinte sur l'environnement", révèle l'entrepreneur. Ainsi, il a développé un système de récupération des déchets pour les recycler. "Nous réalisons beaucoup de cocktails et de jus à base de fruits frais, il était logique de recycler ces déchets organiques", détaille-t-il. Deux conduits, disposés derrière le zinc, descendent à la cave où sont installées des cuves de compost et un bac de recyclage pour le verre. John redistribue ensuite le compost auprès des collectivités pour les parcs de la ville. Des producteurs bio se sont également manifestés.

Face au succès de son activité, le système de compost, qu'il a imaginé il y a quelque mois, "est déjà saturé". "Les déchets ne se sont pas encore décomposés que les bacs sont déjà pleins", indique Jonathan Tranchard. Il a dû investir, cet été, dans un broyeur pour accélérer la phase de décomposition des déchets. Coût de l'opération : 3 000 euros.

Martin Flaux

Martin Flaux

Une adaptation forcée qu'il n'avait pas anticipée. "Au début de l'aventure, il n'y avait aucune solution adaptée à nos besoins, on a dû bricoler des choses. Aujourd'hui, les professionnels s'y mettent et proposent de nouvelles solutions écoresponsables", note le Rouennais, attentif aux nouveaux produits écologiques du marché.

En parallèle, le patron travaille à trouver des fournisseurs qui partagent ses valeurs. Il proposera prochainement des pailles biodégradables et a d'ores et déjà décidé de bannir les sous-bocks. Les cocktails sont, eux, servis dans des bocaux en verre. Un défi qui s'avère compliqué même si le marché est de plus en plus enclin à proposer des produits bio et écoresponsables.

" Compétitivité économique et éthique ne sont pas antinomiques. "

Jonathan Tranchard

Malgré un investissement conséquent, Jonathan Tranchard est satisfait des débuts de l'activité. "On a investi 20 à 30 % de plus que pour un bar classique mais pour l'instant, tout va bien. Les clients adhèrent à notre projet et à nos valeurs. C'est ultra-positif pour nous et avec le bouche à oreille, les concerts et le bar fonctionnent bien", relève-t-il.

Un projet qui s'appuie davantage sur "une démarche personnelle plutôt qu'une opération commerciale. Je souhaite prouver que compétitivité économique et éthique ne sont pas antinomiques. Mais pour que le développement soit durable, il doit aussi être viable économiquement", souligne l'entrepreneur.

Aidé de ses trois salariés, Jonathan Tranchard espère que son activité sera rapidement florissante pour lancer "la vague des bars écoresponsables".

Repères

Raison sociale : SARL Brazil
Activité : débit de boisson
Ville: Rouen (Seine-Maritime)
Date de création : mai 2016
Dirigeant : Jonathan Tranchard, 34 ans
Effectif: 3 salariés (2 ETP et 1 tiers-temps)
CA 2016: NC
Facebook : BraZil "Casa sas batidas"

Ils montent aussi sur le podium

Dans la catégorie RSE, le trophée argent revient à l'entreprise MyWok. L'entreprise de restauration basée à Dijon a mis en place une politique de gestion des déchets particulièrement efficiente. Outre le tri sélectif, les déchets organiques servent à nourrir des cochons domestiques.

Par ailleurs, la troisième place de cette catégorie est revenue au concept Les Curieux. Installé à Lyon, le projet réuni quatre activités écoresponsables - prêt-à-porter, soins, showroom et salon de thé sur plus de 300 m2. L'engagement citoyen et le commerce équitable constituent la clé de voûte de la démarche des Curieux.