Mon compte Devenir membre Newsletters

Après deux ans de déprime, le commerce parisien repart à la hausse

Publié le par

Conforté par le retour de la clientèle internationale et un contexte réglementaire favorable avec l'ouverture dominicale, le commerce parisien reprend du poil de la bête, selon une étude publiée par Knight Frank en novembre 2017.

Après deux ans de déprime, le commerce parisien repart à la hausse

Après deux années de déprime liée aux attentats, l'activité des commerces parisiens connaît une nouvelle embellie, selon une étude publiée par Knight Frank en novembre 2017. Un dynamisme porté en premier lieu par la reprise du marché touristique. À l'exception du recul de quelques clientèles comme les Britanniques, dont le pouvoir d'achat a pâti de la baisse de la livre, la fréquentation de la plupart des autres nationalités a nettement augmenté. C'est le cas des Américains et des Allemands, avec une hausse de 20% sur un an du nombre de nuitées.

Le marché parisien profite aussi du retour des touristes japonais (+41%), friands de produits de luxe. La fréquentation des Chinois a également retrouvé une tendance haussière (+30%) qui, après la baisse ponctuelle en 2016, leur permet de consolider leur position de première clientèle internationale après les Américains. La reprise du marché touristique devrait se prolonger en 2017. Paris profitant comme d'autres métropoles de la forte progression du tourisme à l'échelle mondiale (+3,3% par an selon l'OMT d'ici 2030).

Un contexte réglementaire plus favorable

L'étude estime par ailleurs que l'entrée en vigueur de la loi Macron, qui autorise l'ouverture dominicale dans la plupart des zones touristiques internationales (ZTI), est un nouvel atout pour la place parisienne. Tous les grands magasins (Galeries Lafayette Haussmann, Bon Marché, BHV...), qui ont la possibilité d'ouvrir sept jours sur sept, ont connu un regain d'activité. L'ouverture du dimanche au BHV a par exemple permis une hausse de 10% du chiffre d'affaires en un an, et dynamisé son environnement commercial immédiat.

Un mouvement qui risque de durer. "Ce n'est pas fini, estime Antoine Salmon, directeur du département Retail Leasing de Knight Frank France. Créations et restructurations d'équipements commerciaux, ouvertures de flagships, arrivées de nouveaux entrants... d'autres projets seront prochainement inaugurés, si bien que les mois nous séparant du début des années 2020 pourraient constituer une période importante de l'histoire du commerce parisien".