Mon compte Devenir membre Newsletters

Quel VUL pour les métiers de bouche ?

Publié le par

Constructeurs et carrossiers adaptent leurs offres aux contraintes des pros en faisant monter les véhicules en gamme avec de nouvelles motorisations et des aménagements plus qualitatifs. Le point sur les nouveautés.

Quel VUL pour les métiers de bouche ?

À chaque activité son utilitaire ! Les métiers de bouche n'échappent pas à la règle. Le choix d'un véhicule dépend des marchandises transportées, des types de déplacement, des conditions de circulation. Pour répondre aux besoins des commerçants, les innovations fleurissent. D'ailleurs, le marché français des VUL, dominé par les constructeurs français, est plutôt dynamique. Il enregistre une hausse de 7,5 % au cours des quatre premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2016, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles.

En attendant 2018 et les nouvelles générations de Kangoo de Renault, Berlingo de Citroën et Partner de Peugeot, l'offre s'enrichit de nouveaux modèles. La marque au lion a commercialisé le nouvel Expert en 2016, Volkswagen passe à l'offensive avec le nouveau Crafter et le lancement de MAN TGE à l'automne. Les versions électriques des VUL, mieux adaptées aux usages urbains, arrivent aussi en force. Elles sont déjà présentes notamment chez Peugeot (Partner Electric), Renault (Renault Master), Volkswagen (e-Crafter), etc.

De nouveaux modèles

Parmi les nouveautés, Peugeot commercialise son nouvel Expert qui emporte une charge utile maxi de 1 400 kg et se décline en trois longueurs : de la version Compact de 4,60 mètres jusqu'à 5,30 mètres. Ce VUL, adapté aux déplacements urbains, avec une hauteur limitée à 1,90 mètre, entre dans tous les parkings.

Volkswagen Group France, qui est moyennement placé sur ce marché avec ses offres premium, se positionne avec Crafter. "Nous avons des parts de marché à gagner avec cet utilitaire", ­commente Philippe Jourdain, chef de service produits de la marque. "Crafter présente de nombreux atouts, la gamme est large, le VUL est disponible en propulsion, traction et quatre roues motrices sous l'appellation 4-Motion", ajoute-t-il. La transmission intégrale optimise la sécurité en montagne. Sa boîte automatique huit rapports devrait également séduire les conducteurs les plus exigeants. Au niveau carrosserie, Crafter se décline en quatre modèles de base, trois hauteurs de toit, deux empattements et trois longueurs. La version traction, qui dispose d'un seuil de chargement bas, offre un volume de chargement jusqu'à 18,4 m3.

Toyota renouvelle également son offre avec Proace. Le fourgon, qui partage la base technique et le site de production de Peugeot Expert et Citroën Jumpy dans le Nord de la France, s'en différencie peu. Mais Toyota compte sur son positionnement axé sur la qualité pour séduire les professionnels. Proace est garanti trois ans et le constructeur s'appuie sur un réseau de 270 points de vente, 120 business centers et 45 fleet centers (avec accueil dédié aux pros et Duo Tech Service - révision en une heure assurée par deux compagnons).

Des carrosseries aménagées

Les VUL dédiés aux métiers de bouche doivent répondre à trois contraintes : être conformes aux exigences réglementaires qui régissent le transport des denrées périssables, faciliter le rangement des produits (rails et crochets pour les bouchers, armoires pour les traiteurs, casiers pour les primeurs, etc.) et faciliter l'accessibilité. S'équiper revient donc à choisir un véhicule, puis un aménagement isotherme, frigorifique ou réfrigérant. Tous les grands carrossiers (Lamberet, Groupe Gruau, etc.) proposent des solutions qui s'adaptent aux offres des constructeurs.

Peugeot augmente ses parts de marché grâce à son offre Utility, disponible avec le Partner dans ses trois déclinaisons (standard, long et plancher-cabine) via ses partenaires carrossiers. Pour exemple, le prix catalogue - hors remise - d'un Partner 1,6 l BlueHDi, 100 ch, cellule isotherme intégrée à T°+, s'élève à 26 275 euros HT, transformation comprise. "L'offre Utility sera prochainement déclinée sur le nouvel Expert dans la même logique afin de répondre à l'ensemble des métiers", annonce Hugues de Laage, responsable de Peugeot Professionnel en France.

Une offre devrait également voir le jour sur le Boxer, qui bénéficie d'une grande diversité commerciale (châssis-cabine, plancher-­cabine, fourgon). Iveco, qui travaille avec les carrossiers (ECP, Lecapitaine, Lamberet, etc.) pour équiper son fourgon Daily, se positionne aujourd'hui avec un véhicule plancher-cabine, doté d'une caisse abaissée (20 m3). "Le nouveau Daily dispose d'un seuil de chargement situé à 58 cm du sol, ce qui facilite les montées et descentes des utilisateurs", explique Amaury Bouchet, responsable de la gamme Light Iveco.

Planchers-cabines frigorifiques

Après avoir développé les kits isolation pour les fourgons en 2016, Lamberet a dévoilé , au printemps 2017 , les nouveaux planchers-cabines frigorifiques conçus sur les bases des Citroën Jumpy, Peugeot Expert et Toyota Proace. "L'offre dédiée aux métiers de bouche dépasse ce cadre, car tous les frigoristes peuvent développer une solution", précise Thomas Gérard, responsable service marketing entreprise & gamme produit entreprise de Toyota.

Il n'empêche, l'objectif pour les partenaires est de réduire les délais. "Grâce à ce type d'accords, nous disposons de véhicules "stocks" prêts à être carrossés, voire , selon la saisonnalité, précarrossés. Le délai standard de transformation étant de quatre semaines à réception du véhicule à transformer", explique Quentin Wiedemann, responsable marketing et ­ communication de Lamberet. Les cellules frigorifiques ­ destinées au transport sous température dirigée (conforme à la réglementation ATP ­ Isotherme renforcée) sont commercialisées depuis le mois d'avril. L'offre frigorifique s'étend de 2,9 m3 à 7,6 m3 , peut recevoir un groupe frigorifique ­ A/Positif ou C/Négatif ­ (Carrier, Delphi, Kerstner, Thermoking, etc.), ainsi que des équipements spécifiques pour les traiteurs, les poissonniers ou les bouchers comme un revêtement de plancher aluminium damier, des systèmes d'étagères, de ­ penderies, etc.

La transformation frigorifique du fourgon Proace (isolation intérieure plus groupe ­ frigorifique et agrément ATP) est proposée à partir de 10 000 euros HT. Celle du plancher-cabine Proace (caisse isolée plus groupe frigorifique et agrément ATP) à partir de 14 000 euros HT. Des tarifs auxquels s'ajoute le prix du véhicule (24 405 euros HT pour le plancher-cabine Proace Medium 120 D-4D Active , par exemple).

Food trucks et commerce mobile

De nombreux carrossiers-constructeurs (Frappa, Procam', Caravi, Hedimag, etc.) s'intéressent à la création sur mesure d'aménagements dédiés aux food trucks et autres points de vente mobiles. Ils équipent n'importe quel type de véhicules utilitaires, du VUL le plus compact au semi-remorque. Leurs réalisations répondent à tous les projets (friterie, rôtisserie, restauration rapide, etc.), y compris aux plus étonnants comme ce food truck perché sur une déneigeuse à Val Thorens et signé Hedimag !

Véronique Méot