Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] Sarah Daniel-Hamizi, la barbière de Paris, veut se développer à l'étranger

Publié le par

Embellir un homme, révéler un visage... Au-delà du phénomène de mode, le métier de barbier est, pour Sarah Daniel-Hamizi, une véritable culture. À la tête de deux barber shops parisiens, elle compte rapidement conquérir les États-Unis et Londres.

[Étude de cas] Sarah Daniel-Hamizi, la barbière de Paris, veut se développer à l'étranger

© DR

Sarah Daniel-Hamizi est loin d'être sur le fil du rasoir. À la tête de deux barber shops parisiens, depuis 2000 pour l'un et 2014 pour l'autre, " la barbière de Paris" compte bien se faire une place sous le soleil californien, et dans plusieurs capitales de la mode. Au premier semestre 2016, elle ouvrira une boutique à San Francisco. En 2017, c'est à New York et à Londres que l'enseigne va également poser ses valises. "J'ai longtemps été approchée par des marques étrangères, mais je souhaite rester indépendante afin de maîtriser, sur place, l'ensemble de mon savoir-faire. Tout le personnel sera formé par la barbière de Paris, et respectera le code couleur (blanc, gris, noir, bleu marine)", insiste Sarah Daniel-Hamizi.

Sa technique, elle la travaille depuis 16 ans. Les coups de ciseaux et les passages du coupe-choux sont sûrs et précis. Sarah Daniel-Hamizi se démarque aussi par son sens de l'écoute, son art de sculpter la barbe et de tailler les cheveux pour révéler la personnalité de ses clients. "Question technique, j'ai pu constater, en me rendant aux États-Unis, que nous sommes loin devant", sourit la commerçante. Si sa stratégie consiste à valoriser le savoir-faire français, elle ne compte pas non plus faire ­l'impasse sur la décoration des boutiques.

Relooking de salons

Les commerces étrangers seront le plus possible à l'image de son point de vente du Ier arrondissement de Paris. Au look moderne et rétro, il est divisé en plusieurs zones : l'entrée et son mur de briques apparentes, le coeur du salon baigné par la lumière naturelle d'une verrière où trônent, en rond, huit sièges en cuir, le " coin de Sarah " épuré et moderne (pour les clients qui souhaitent bénéficier de son expertise en tête à tête) et enfin, tout au fond, un espace dédié aux soins, isolé pour favoriser la relaxation. " Il est très important de créer un écrin propice au bien-être et à la confidence. J'ai d'ailleurs l'intention de me lancer, en France et à l'étranger, dans le relooking de salons existants, afin de donner aux commerçants les clés nécessaires pour optimiser leur rentabilité", explique la barbière de Paris.

Au-delà de sa créativité et son audace, Sarah Daniel-Hamizi compte bien s'appuyer sur son image de marque pour réussir. Partenaire de Cristina Cordula, dans l'émission "Nouveau look pour une nouvelle vie", elle offre, par ailleurs, son expertise et ses services à des grandes marques qui sont amenées à lancer une crème à raser, ou une eau de Cologne (Chanel, Dior, Vichy, L'Occitane...). Une notoriété qui lui servira à asseoir sa légitimité au Brésil, au Canada, en Chine et au Japon où la dirigeante élira domicile en 2018.

Repères

Raison sociale : SAS French Barber

Activité : coiffure

Ville : Paris (I e et IX e arr.)

Année de création: 2000

Dirigeante : Sarah Daniel-Hamizi, 44 ans

Effectif : 25 salariés

CA 2015 : 1,5 M€