Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Black Friday s'impose dans les commerces physiques

Publié le par

Inspiré des Etats-Unis, cet évènement promotionnel s'installe progressivement dans le paysage commercial hexagonal.

Le Black Friday s'impose dans les commerces physiques

Très ancré aux États-Unis, le Black Friday, événement donnant lieu à des remises importantes, s'installe progressivement en France. En 2016, 21 % des Français avaient participé à l'évènement. Cette année, 52 % déclarent avoir l'intention de faire des achats durant ce gros week-end de promotions.

A lire aussi : Black Friday : quel bilan pour les commerces de proximité ?

Il en est de même pour les commerçants parisiens. A titre de comparaison seuls 3% déclaraient avoir participé au Black Friday en 2014. Ils étaient 10% en 2015 et 44 % en 2016, selon une enquête du CROCIS de la CCI Paris Ile-de-France.

En 2017, plus d'un commerçant sur deux a prévu d'y participer. Ces derniers décident généralement d'étaler l'évènement sur plusieurs jours (4 jours en moyenne). Les professionnels déclarent préférer ces opérations de promotion, ciblées et concentrées sur quelques jours. Aux dépens des promotions pratiquées sans concertation et de manière anarchique.

Néanmoins, les rabais ne devraient pas atteindre des records. Proposés à -20 ou -30%, certains produits devraient facilement trouver preneur, sans pour autant s'écouler massivement.

Une bonne alternative aux soldes

D'abord organisé par des distributeurs de produits high-tech ou d'équipement de la maison, cet événement est désormais pratiqué par un nombre croissant de commerces physiques.

En règle générale, le mois de novembre représente traditionnellement un creux d'activité. La tenue de cette journée de rabais n'est pas trop proche des soldes officiels de début janvier. Cette manifestation offre donc la possibilité aux enseignes de proposer d'ores et déjà des produits à prix réduits. Et contrairement aux soldes il n'existe pas de possibilité de revente à perte.