Mon compte Devenir membre Newsletters

L'engagement au coeur de l'action des commerces coopératifs et associés

Publié le par

Réunis lors des 17e rencontres annuelles du commerce coopératif et associés, organisé mardi 30 mai 2017 par la FCA, les professionnels du secteur ont rappelé l'essence du modèle de commerce qu'ils portent sur le territoire, axé autour de l'engagement économique et sociétal.

L'engagement au coeur de l'action des commerces coopératifs et associés

© DR

"Un modèle de commerce engagé". C'est sur cette note que se sont tenues, mercredi 30 mai 2017, les 17e rencontres annuelles du commerce coopératif et associé (CCA) à la Cinémathèque française à Paris.

Exerçant sous la forme d'un réseau de points de vente, les enseignes du commerce coopératif et associé affichent la particularité d'être indépendantes, tout en partageant l'avantage de bénéficier d'un soutien et de services communs au réseau. Parmi les spécificités qui guident ce modèle de commerce, l'engagement des adhérents s'affiche comme un axe directeur tant sur le plan économique et entrepreneurial que sur le plan sociétal.

Un "esprit engagé" qui se traduit tout d'abord par la volonté des adhérents de travailler conjointement. "La coopérative, c'est travailler ensemble", explique Eric Plat, tandis que Michel-Edouard Leclerc estime que le commerce coopératif est "le fait de partager le travail pour développer un projet commun".

Une démarche visible à la fois dans la gestion collective du réseau et partagé à travers l'objectif de croissance individuel de chaque entreprise. "Défendre l'intérêt collectif de la coopération doit se mêler à la défense de l'intérêt individuel de chaque adhérent, juge le p-dg de l'enseigne de distribution. La gestion d'une coopérative est néanmoins une dynamique commune".

Un modèle sociétal

Pourtant, cet engagement des adhérents au profit de leur activité et du réseau s'élargit à leur impact au plus près du territoire sur lequel chaque membre est implanté. "Ce sont les adhérents au niveau local qui prennent les décisions", note Eric Plat.

Pour Luc Majorel, directeur des opérations réseaux de Krys group, "le partage et la solidarité sont dans les gênes du modèle coopératif". Pour illustrer son propos, il explique que Krys a notamment procédé à la relocalisation d'une de ses usines de production de verres en France dans l'objectif de recréer des emplois sur le territoire. Une étude Entreprise et progrès de mai 2016 mettait en avant que 89 % des dirigeants d'entreprise jugeaient comme prioritaire que leurs activités n'aient pas d'impact ni sur l'environnement, ni sur la société.

Une démarche d'engagement également illustrée par la volonté de l'enseigne Intersport de se rapprocher de ses clients. Grâce à la mise en place d'un partenariat avec la start-up Sponsorise.me, l'enseigne permet depuis trois ans de financer, conjointement avec les clients de l'enseigne, des projets sportifs de clubs ou de particuliers sur tout le territoire. "La notion de marque responsable a un intérêt majeur, tout comme l'engagement auprès de la communauté de client", détaille Loïc Yviquel, p-dg de la plateforme de financement participatif.

D'après une étude FCA réalisée par OpinionWay (mai 2017), neuf Français sur dix estiment qu'une entreprise peut être à la fois performante sur le plan économique tout en ayant un impact social et environnemental positif. Un défi qui n'est pas forcément risqué pour le développement de l'activité des entreprises. À 65 %, les Français se disent prêts à payer plus pour un produit ou un service proposé par une entreprise engagée dans une démarche RSE.

Un message à Emmanuel Macron

Plus tôt dans la matinée, Eric Plat, président de la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) a souhaité adresser une lettre au président de la République Emmanuel Macron au sein de laquelle il lui a demandé de faire confiance aux acteurs engagés dans ce modèle.

Une note optimiste qu'Eric Plat justifie par la très bonne dynamique du secteur du commerce coopératif. Avec une croissance de leur activité de 2,3% en 2016, le CCA a dépassé, en 2016, la barre des 150 milliards d'euros de chiffre d'affaires contribuant à faire de ce système de commerce le second (30%) après le commerce intégré (> 40%) et devant la franchise (18%).