Mon compte Devenir membre Newsletters

Les ventes du commerce de détail alimentaire et non-alimentaire souffrent de la crise

Publié le par

Les commerces alimentaire et non alimentaire voient leurs ventes diminuer ou régresser en raison d'un recul du pouvoir d'achat et de la crise économique, d'après l'étude annuelle de l'Insee en 2012 et l'enquête statistique de la FCGA publiée le 28 octobre 2013.

Le commerce de détail alimentaire et non alimentaire souffrent d'un climat économique délicat. D'après l'étude annuelle de l'INSEE en 2012 et l'enquête statistique " Chiffres et Commentaires" publiée par la Fédération des Centres de Gestion Agrées le 28 octobre 2013 ( 75 professions interrogées appartenant à 11 grandes familles) , il y a une diminution de 0,8% en volume dans l'ensemble du commerce alimentaire.

Ainsi, les magasins d'alimentations spécialisés chutent avec une baisse de 1,6% de leurs ventes, malgré deux années d'amélioration (+0,9% en 2010 et +0,4% en 2011). La baisse est moins marquée pour les petites surfaces d'alimentation générale, les supérettes et les grandes surfaces d'alimentation (respectivement -0,6%, -1% et -0,6%). Toutefois, d'après la FCGA, "les commerces alimentaires traditionnels résistent plutôt bien à la conjoncture, notamment la boucherie artisanale (+2,1%), la pâtisserie (+2%) et les magasins de fruits et légumes (+2,3%)".

Le commerce non-alimentaire progresse à peine

Dans le commerce de détail non alimentaire, les ventes en volume progresse faiblement. Car avec une hausse de seulement 1%, c'est la progression la plus faible de ces dix dernières années, exception faite de la crise de 2009. En cause : l'érosion du pouvoir d'achat des ménages sur les produits d'amélioration d'équipement de l'habitat et le secteur de l'équipement du foyer (-0,2% en volume). C'est aussi le cas des biens culturels et de loisir, notamment les livres, CD et DVD avec un recul de 0,6%. Face à l'atonie du secteur, la FCGA constate en général une activité en baisse et une rentabilité qui s'effrite ( -0,4% contre +3,6% en 2011).