Mon compte Devenir membre Newsletters

Les petits patrons descendent dans la rue pour revendiquer une baisse des charges

Publié le par

L'association Sauvons nos entreprises a réuni plusieurs centaines d'artisans, commerçants et dirigeants de TPE pour manifester jeudi 27 février 2014 dans les rues de Paris. Leur principale revendication: baisser les charges sociales et fiscales des petites structures.

Les petits patrons descendent dans la rue pour revendiquer une baisse des charges

Ils sont commerçants, artisans ou tout simplement dirigeants de TPE. Et ils étaient plusieurs centaines jeudi 27 février 2014 à répondre à l'appel de l'association Sauvons nos entreprises (SNE) pour manifester dans les rues de Paris. Leur mot d'ordre : réduire les charges supportées par les petites structures. "Cela fait trois ans que nous demandons au gouvernement de réduire les charges sur les TPE et de réformer le régime social des indépendants. Aujourd'hui, nous manifestons jusqu'au ministère de l'Économie pour faire entendre notre voix", explique Pascal Geay, président fondateur de l'association SNE.

Dans le cortège, le même message est repris en coeur, "stop au matraquage fiscal". Les banderoles, elles aussi, sont évocatrices : "Stop au mépris, aux mensonges et au racket. Laissez nous vivre", "Petits patrons, piège à con", "Trop, c'est trop", ou encore "Sauvons les petits patrons".

Si l'association SNE est à l'origine du mouvement, d'autres associations ont pris le train en marche. C'est notamment le cas des Citrons facilement exploitables. Leur cheval de bataille, c'est une réforme de la cotisation foncière des entreprises (CFE) qui a remplacé l'ancienne taxe professionnelle. "Les politiques ont supprimé un impôt idiot pour le remplacer par un impôt injuste", affirme Philippe Rieunau, artisan fruitier-glacier installé à Albi et président de l'association des Citrons. L'une de leur revendication consiste à supprimer purement et simplement la CFE pour les travailleurs indépendants les plus précaires. Mais ils se battent également pour une baisse plus globale des charges fiscales et sociales supportées par les TPE.

Reportage du JT de TF1 sur la manifestation:

"Les syndicats sont corrompus"

Au-delà des revendications, les associations présentes espèrent nouer des liens durables. "Nous savons que d'autres commerçants et artisans indépendants mènent des combats locaux. Grâce à cette manifestation, nous voulons créer un réseau pour porter plus loin notre combat", souligne Florian Landès, vice-président de l'association des Citrons facilement exploitables.

Car le point commun entre tous ces mouvements, c'est qu'ils ne sont pas affiliés à un syndicat. Bien au contraire même. "Pourquoi nous ne nous appuyons pas sur les organisations patronales pour faire passer notre message? Parce que les syndicats sont corrompus", tonne Pascal Geay. Si les propos sont plus modérés chez Philippe Rieunau, le constat reste le même : "Nous ne pouvons pas nous rapprocher des syndicats puisqu'ils ont participé à la réforme de la CFE. Et puis, ils ne nous ont jamais vraiment aidés dans nos revendications", souligne-t-il. Les principaux intéressés apprécieront.