Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] L'institut Art et Beauté optimise avec soin sa présence en ligne

Publié le par

À la tête d'un institut de soin à Nice, Florence Fabris propose des services sur mesure à sa clientèle au sein de son établissement. Par ailleurs, elle maximise son activité à travers une forte présence sur Internet.

Florence Fabris (à droite)

Florence Fabris (à droite)

Profiter d'un soin du visage, d'un tatouage ou d'une nouvelle coupe de cheveux tout en sirotant un cocktail lors d'une soirée personnalisée entre amis. Voici l'une des prestations sur mesure qu'offre Florence Fabris au sein de l'institut Art et Beauté.

Installée à Nice depuis 2005, la dirigeante de l'établissement azuréen propose à ses clients la privatisation de son point de vente : "Ce sont généralement des enterrements de vie de jeune fille mais il nous arrive d'organiser des anniversaires ou des fêtes privées pour lesquelles nous proposons l'ensemble de nos prestations de soin", détaille Florence Fabris, 33 ans.

Une offre qui se veut, avant tout, un service supplémentaire et valable de jour comme de nuit. "Lors de ces événements, nous ne facturons pas la privatisation des lieux mais seulement les prestations de soin. Cela satisfait notre clientèle, qui en parle autour d'elle et revient. Le retour est extrêmement positif", juge la dirigeante. Établi en fonction des budgets de chacun, ce service à la carte fonctionne bien : " Nous en organisons deux fois par mois en moyenne ", estime-t-elle.

Une e-activité à part entière

"Ma politique est de faire du soin en proposant un service de qualité ", résume la jeune entrepreneure. Si elle n'a qu'un seul mot d'ordre, Florence Fabris s'attache également à ce que son équipe innove. "?On se tient informé des nouveautés, on fait de nombreuses formations pour offrir de manière régulière un panel de prestations différentes à nos clientes."

En parallèle, la dirigeante a ­abondamment investi les réseaux sociaux. Avec plus de 5800 "J'aime" sur Facebook, ­l'Institut se décline également sur Twitter et Instagram. Pour expliquer cette stratégie, la dirigeante précise : " L'objectif est de faire ­parler de nous. On propose beaucoup de conseils, de promotions et d'offres. On se met pour toucher les gens, qui nous suivent dans cette démarche. "

Pour amplifier son succès sur les réseaux sociaux, l'Institut s'est par ailleurs doté d'un site internet. La gérante et ses équipes distillent, en plus des prestations et tarifs proposés par l'entreprise, des informations personnalisées et des astuces beautés. Une partie e-commerce a également vu le jour pour renforcer la vente de produits de soin. L'initiative cartonne puisque, aujourd'hui, la gérante se satisfait de constater que la vente en ligne constitue un tiers de son CA. "Avec l'esthétique et la coiffure, l'e-commerce équivaut à une troisième activité en termes de chiffre." Un succès qui rassure la commerçante, malgré des derniers mois " plutôt difficiles " en matière de fréquentation.

Repères

Raison sociale : EURL Art et Beauté Institut
Activité : Institut de beauté et de soin
Ville : Nice (Alpes-Maritimes)
Année de création : 2005
Dirigeante : Florence Fabris, 33 ans
Effectif : 2 salariés
CA 2015 : 200 k€