Mon compte Devenir membre Newsletters

Une femme de tête et de coeur

Publié le par

Atypique, Rolande Sassano l'est à plus d'un titre. Artisan bouchère, elle est la patronne de son commerce, où officie son mari, conjoint collaborateur. Par ailleurs, elle donne de la voix et du temps pour défendre bouchers et artisans.

Rolande Sassano n'est pas artiste de cirque et pourtant elle jongle tous les jours avec les différentes fonctions quelle occupe: bouchère, dirigeante de son commerce, présidente du syndicat de la boucherie d'Ariège et de sa chambre de métiers et de l'artisanat. Son secret pour mener de front ses obligations depuis plus de quinze ans? Un modèle de fonctionnement peu ordinaire puisque c'est son mari qui bénéficie du statut de conjoint collaborateur. De quoi lui libérer du temps, même si Rolande Sassano admet avoir hésité avant de travailler avec son époux: «J'ai eu l'exemple de mes parents, je savais que ce n'était pas toujours facile à vivre.» Aussi, lors de la reprise du magasin il y a 30 ans, les époux mettent en commun leur savoir-faire avec le voeux que chacun trouve sa place. Monsieur Sassano étant cuisinier de métier, ils aménagent un rayon traiteur dans l'établissement. Souhait exaucé! Et cela permet à la bouchère de se dévouer à une activité annexe et complémentaire: la défense de l'artisanat.

Rolande Sassano, Bouchère

«L'artisanat est un ascenseur social qui permet d'acquérir une position citoyenne remarquable.»

Un patrimoine fait de valeurs

En plus d'avoir reçu en héritage le savoir-faire de son père, Rolande Sassano possède son esprit engagé. Depuis l'adolescence, elle le suit dans les réunions du syndicat de la boucherie, groupement départemental dont elle est nommée présidente en 1992. Un an plus tard, cette forte personnalité brigue même la présidence de sa chambre de métiers et c'est dans cette fonction qu'elle peut défendre les valeurs qui lui sont chères: «Vartisanat est un ascenseur social qui permet d'acquérir une position citoyenne remarquable. Je souhaite que tout le monde prenne conscience de cette spécificité.» Déterminée, Rolande Sassano l'est depuis toujours. Dès son plus jeune âge, elle sait que sa vie se fera derrière un étal de boucherie. Ce qui lui plaît dans le métier? Le processus de transformation qu'elle a appris à réaliser dans le respect de l'animal et du produit fini. Une vocation soutenue par son père qui lui offre, en 1969, un stage de cinq semaines à l'école supérieure des métiers de la viande de Paris. Seule représentante féminine sur 25 participants, l'apprentie bouchère réalise alors que, même si l'artisanat n'est pas un cirque, une jeune fille doit se faire équilibriste pour se frayer un chemin dans cet univers si masculin.

Bio

- 1949
Naissance au Mas-d'Azil (Ariège).
- 1979
Reprise de la boucherie familiale.
- 1992
Nommée présidente du syndicat de la boucherie d'Ariège.
- 1993
Nommée présidente de la chambre de métiers et de l'artisanat d'Ariège.