Mon compte Devenir membre Newsletters

Une Académie pour défier la malbouffe

Publié le par

Parmi les membres de l'Académie de la gourmandise, créée le 11 mars dernier, on compte déjà 18 artisans.

Parmi les membres de l'Académie de la gourmandise, créée le 11 mars dernier, on compte déjà 18 artisans.

C'est pour promouvoir le «bien manger» et les valeurs gustatives françaises que l'Académie de la gourmandise a été créée le 11 mars 2010. Ses projets ? La création d'un prix littéraire pour récompenser des livres culinaires, une bourse d'aide aux apprentis méritants ainsi qu'un label de qualité. Ces ambassadeurs de la gourmandise, autrement appelés «maîtres» souhaitent ainsi devenir une «force de proposition pour défendre le patrimoine culinaire et préserver les savoir-faire des différents terroirs face à des normes qui ont tendance à les aseptiser». Les académiciens vont donc, pendant une année, participer à des manifestations pour valoriser les bons produits. Né en 2009 sous l'impulsion de Franck Deville, restaurateur au Clos Fleuri à Saint-Priest-en-Jarez (Loire), ce concept a rapidement remporté l'adhésion des autres régions françaises. Franck Deville et Jean-Yves Grand, président de l'Académie, ont donc décidé de propulser l'institution sur la scène nationale. Pour ce faire, 18 artisans des métiers de bouche sont sélectionnés. Parmi eux, des boulangers, des restaurateurs, des charcutiers-traiteurs, des présidents de chambres de métiers et de l'artisanat et de fédérations de métiers de bouche. Mais aussi, Philippe Faure-Brac, élu meilleur sommelier du monde en 1992. Par ailleurs, l'Académie s'est dotée de parrains célèbres pour prêcher la bonne parole, comme Gérard Holtz, journaliste sur France 2, le comédien Francis Perrin et la chanteuse FabienneThibeault.