Mon compte Devenir membre Newsletters

Un parfum de franchise dans le secteur de la fleur

Publié le par

Relativement épargné par la crise, le marché de la fleur s'ouvre tous les jours davantage à la franchise. S'ils ne représentent que 4 % des points de vente, les réseaux bénéficient de services marketing pointus, qui offrent aux adhérents une valeur ajoutée intéressante.

La franchise grignote peu à peu une part croissante du secteur des fleurs. S'ils ne représentent qu'environ 4 % des 14 000 boutiques en France (selon une étude parue en mars dernier, réalisée par le cabinet Gressard pour le compte de France AgriMer), les réseaux sont dynamiques et leur marge de progression significative.

Un marché très concentré

Leader sur le secteur, le groupe Monceau totalise les trois quarts des boutiques franchisées et prévoit pour 2010 environ 25 ouvertures pour chacune de ses enseignes. La première, Monceau Fleurs, regroupe des boutiques de plus de 100 m2 en centre-ville. La deuxième, Happy, se positionne sur le low cost urbain. Créée en 2006, elle se développe en centre commercial ou zone piétonnière urbaine, via des espaces de 30 à 80 m2. La petite dernière, Rapid'Flore, rachetée en 2008, investit des surfaces moyennes implantées sur des grands axes de circulation. Deuxième acteur du marché, Le Jardin des Fleurs compte aujourd'hui 68 points de vente, pour la plupart des surfaces comprises entre 120 et 200 m2, situées dans des agglomérations de plus de 30 000 habitants. Pour sa part, Au Nom de la Rose compte également agrandir son réseau de six franchises et quatre succursales. La spécificité de cette enseigne ? Elle ne commercialise que des roses et des produits qui en sont dérivés (cosmétiques, thés, bougies parfumées, etc.). Oya, 29 boutiques à ce jour, et le dernier-né Fleurus, lancé en franchise en 2009, complètent le tableau.

Malgré un contexte de crise, le marché de la fleur bénéficie d'une consommation stable. Jean-Philippe Lajambe, directeur du développement de Monceau, attribue cette constance en partie à la baisse de fréquentation des restaurants, qui favorise ainsi les invitations à dîner. Quoi de plus approprié que d'apporter un bouquet ? Et les enseignes en profitent pour innover. Ainsi par exemple, en 2010, les magasins Happy seront implantés dans les lieux de transit, gares et aéroports, grâce à un partenariat avec Lagardère Services, propriétaire des kiosques Relay.

Pour ouvrir une franchise, prévoyez un investissement moyen compris entre 70 000 Euros (Au Nom de la Rose, cf. photo) et 250 000 Euros (Monceau Fleurs).

@ AU NOM DE LA ROSE

Pour ouvrir une franchise, prévoyez un investissement moyen compris entre 70 000 Euros (Au Nom de la Rose, cf. photo) et 250 000 Euros (Monceau Fleurs).

Devenir franchisé du secteur

- Profil recherché
Un esprit d'entreprise développé sans expérience nécessaire dans le végétal.


- Investissement moyen
De 70 000 à 250 000 Euros environ.


- Droits d'entrée
De 12 000 à 17 000 Euros


- Taux de commission moyen
De 4 à 6 % du CA