Mon compte Devenir membre Newsletters

Travail au noir: l'état durcit le ton

Publié le par

@ KHZ

S'attaquer au fléau du travail illégal: c'est l'un des objectifs du gouvernement. Xavier Bertrand, ministre du Travail, a annoncé le 30 mars un nouveau train de mesures qui complétera le dispositif répressif existant. Désormais, les employeurs peu scrupuleux ne pourront plus répondre à des appels d'offres publics pendant une durée de six mois, ni bénéficier des aides publiques pour l'emploi pendant cinq ans. Celles d'ores et déjà perçues devront être remboursées. Parallèlement, l'entreprise pourra être fermée pour une durée maximale de trois mois. En 2010, parmi les 70 000 entreprises contrôlées, près de 16 % étaient en infraction. Le secteur des cafés, hôtels, restaurants est particulièrement concerné avec 20,4 % de contrevenants. Largement en tête des pratiques répréhensibles: le travail dissimulé représente 75 % des infractions. L'emploi d'étrangers sans titre de travail correspond à 8 % des infractions constatées. Quant au prêt illicite de main-d'oeuvre et de marchandage, il concerne 10 % des cas.