Mon compte Devenir membre Newsletters

Soldes d'été: un cru moyen

Publié le par

Une progression comprise entre + 3 et + 5%. Telle est l'évolution de la consommation en habillement et textiles de la première quinzaine des soldes 2008, par rapport à la même période en 2007, selon les statistiques de l'Institut français de la mode (IFM). «Ce bilan provisoire s'explique par les rabais importants (jusqu'à 60%) consentis par les commerçants dès les premiers jours des soldes, explique Franck Delpal, économiste à l'IFM. Le début de saison maussade avait laissé une quantité de stock importante.» Ces réductions ont sur tout boosté les ventes des magasins haut et entrée de gamme, avec une croissance comprise entre 5 et 10%, contre 0 à 5% seulement pour le milieu de gamme.

@ PHOTODISC/CD

Ce premier bilan des soldes diffère aussi selon la zone géographique: «L'augmentation du chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière est surtout notable en région parisienne», re marque Charles Melcer, le président de la Fédération nationale de l'habillement, regroupant les boutiques de mode indépendantes. «Mais en province, la situation est disparate: on a enregistré une baisse à Lille et à Rennes par rapport à 2007.» Au final, le président de la FNH qualifie ces soldes de «cru très moyen», qu'il justifie par la multiplication des promotions toute l'année et par la baisse globale du pouvoir d'achat des Français.