Mon compte Devenir membre Newsletters

Soldes d'été: un bilan contrasté selon les réseaux

Publié le par

C'est l'heure des comptes pour les commerçants. Malgré un démarrage en fanfare, les résultats des soldes d'été s'avèrent mitigés selon les canaux de distribution.

Si Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat au Commerce, a dressé début août un bilan satisfaisant des soldes d'été, les résultats sont plus nuancés pour l'ensemble des commerçants. Selon Jean-Marc Génis, président de la Fédération des enseignes de l'habillement, qui regroupe de nombreuses succursales, «le bilan n'est pas positif et les ventes n'ont pas été à la hauteur, malgré une météo favorable ». Quelles en sont les raisons? Les professionnels mettent en cause la conjoncture particulièrement mauvaise de l'année 2009 et le gel des dépenses des Français. « Cette panne de la consommation dure depuis 18 mois. Mais la principale raison à cette baisse des résultats provient du fait que les soldes ont démarré plus tardivement. On nous a laissé deux semaines de soldes actifs avant le début des grandes migrations du 14 juillet, contre trois l'année dernière», déplore Jean-Marc Génis. Les soldes «flottants», qui permettent aux commerçants d'instaurer deux semaines de soldes supplémentaires, sont également dénoncés par les professionnels. Car, selon eux, ils perturbent les clients et les privent de repères.

Si les enseignes du prêt-à-porter craignent une absence de progression, d'autres tirent leur épingle du jeu. Ainsi, pour les grands magasins, le bilan est positif. Entre 5 et 15 % de hausse par rapport à 2009. Les indépendants enregistrent également une progression de 4 à 5 %. Le consommateur apprécierait, en effet, de plus en plus la proximité, le conseil et la transparence sur les prix. Même son de cloche du côté de la Fédération du commerce associé (FCA): la majorité de ses adhérents (alimentaire, art de la table, équipement de la personne et de la maison, jouets, sports et loisirs) constatent une hausse modeste de leur chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière.

L'e-commerce, de son côté, engrange d'excellents résultats avec une progression à deux, voire à trois chiffres. Les ventes en ligne ont progressé de 15 % au cours de la première semaine de soldes, selon une enquête de la Fevad (Fédération du e-commerce) menée auprès d'un échantillon de sites commerçants dans les secteurs de la mode et de l'équipement de la maison. Le nombre de commandes a progressé de 12 % par rapport à la même période l'an dernier. C'est une tendance de fond, qui se confirme aussi en période de soldes: les consommateurs n'hésitent désormais plus à faire leurs emplettes derrière leur écran d'ordinateur.