Mon compte Devenir membre Newsletters

Six minutes pour recruter un commis

Publié le par

Le restaurant La Terrazza recherchait un commis de cuisine. Pour le trouver, son dirigeant Marc Henriet, a participé à une session de «job dating», qui permet de rencontrer de nombreux candidats en un même lieu lors d'entretiens individuels de six minutes.

Six minutes. C est le temps dont disposait Marc Henriet, restaurateur à Strasbourg, pour détecter la perle rare, à savoir un commis de cuisine motivé. Une trentaine de demandeurs d'emploi s'étaient déplacés pour participer au «job dating» spécial restauration, organisé en janvier 2007 par le conseil général du Bas-Rhin et le Pôle emploi. Le concept est calqué sur celui du «speed dating», pendant lequel les célibataires enchaînent des rendez-vous express pour trouver l'âme soeur. Quant au «job dating», il a pour objectif de mettre en rapport employeurs et demandeurs d'emploi. Une méthode efficace, selon Marc Henriet, puisqu'elle lui a permis de trouver le commis de cuisine qui manquait à La Terrazza, après avoir rencontré une quinzaine de candidats. Lors des six minutes allouées, le candidat se présente et détaille son expérience, puis le restaurateur l'interroge sur ses aspirations professionnelles, avant de lui présenter le poste et son entreprise. Mais ce laps de temps constitue davantage une prise de contact. «Ce doit être l'étape préalable d'un entretien plus approfondi», estime-t-il.

Grâce au «job dating», Marc Henriet a recruté un commis de cuisine en janvier 2007.

Grâce au «job dating», Marc Henriet a recruté un commis de cuisine en janvier 2007.

Repères

> Raison sociale La Terrazza
> Activité Restauration
> Ville Strasbourg (Bas-Rhin)
> Année de création 1989
> Dirigeant Marc Henriet, 56 ans
> Effectif 9 personnes, dont 4 apprentis
> CA 2008 550 000 Euros

Une expérience réussie

Après avoir annoté les différents CV de «plus» et de «moins», il donne rendez-vous à son candidat favori dans le restaurant, afin de lui présenter précisément le poste et les horaires. L'instinct de Marc Henriet ne la pas trompé: le commis embauché reste plus d un an dans l'équipe. Le chef d'entreprise accepte ensuite un nouveau «job dating» en mai 2007. Cette fois-ci, pas de poste à pourvoir. Mais Marc Henriet se montre prévoyant en raison du turnover prévalant dans son domaine d'activité. Pour l'heure, il n'a pas eu recours à ce vivier de CV, d'autant qu'il mise sur une autre solution pour embaucher: faire appel aux anciens apprentis qui ont fait leurs preuves à La Terrazza. Il s'attache ensuite à fidéliser ses collaborateurs. Son mot d'ordre? Créer une ambiance de travail conviviale. Ainsi, le patron n'hésite pas à organiser un repas général à la fin du service, pour rester proche de son personnel.