Mon compte Devenir membre Newsletters

Ses baguettes se vendent comme des petits pains

Publié le par

Innovation. Pour vendre du pain de jour comme de nuit et satisfaire les attentes de sa clientèle couche-tard, Jean-Louis Hecht a installé dans la façade de sa boulangerie parisienne un distributeur automatique de baguettes. Une machine dont il est le créateur.

Depuis août 2009, pour acheter leur baguette, de jour comme de nuit, les clients de la boulangerie Mathurin n'ont qu'à glisser un euro dans la fente du distributeur à pains, situé à l'extérieur de la boutique. Quelques secondes plus tard, ils disposent d'une baguette tradition fraîche. Révolutionnaire, ce distributeur automatique n'a pas été imaginé par un ingénieur de haut vol, mais par un artisan boulanger: Jean-Louis Hecht. C'est en 2001 qu'il en a l'idée. Alors propriétaire d'une boulangerie en Moselle, il estime manquer des ventes malgré une amplitude horaire élargie. Il imagine et construit alors un premier prototype en collaboration avec les apprentis d'un lycée technique. Le concept fait florès. Il dépose en France une demande de brevet à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Moyennant 5 000 euros, il obtient le monopole d'exploitation en France pour une durée maximale de 20 ans. Il prospecte ensuite différentes entreprises pour concevoir la machine. Ses démarches le conduisent en 2007 au

Portugal où il crée une usine, embauche trois salariés et investit un peu plus de 100 000 euros. Deux prototypes sont testés avant de parvenir au résultat actuel. «Je souhaitais avant tout éviter la surproduction de pain en fin de journée. Avec cette machine, il me suffit d'insérer du pain mi-cuit dans la partie réfrigérée, puis le système s'occupe du reste », détaille Jean-Louis Hecht.

La grande distribution séduite

A ce stade, le pain se conserve 72 heures. La machine contient jusqu'à 20 baguettes et lorsqu'il n'en reste plus que quelques-unes, Jean-Louis Hecht recharge la partie réfrigérée. Puis, le distributeur cuit automatiquement une nouvelle fournée de façon à ce que le client patiente le moins de temps possible. L'artisan vend aujourd'hui 70 à 80 baguettes par jour par ce biais et augmente au passage de 20 % ses ventes. « Ce distributeur répond à un réel besoin: concilier qualité, prix et service », estime-t-il.

Mais le boulanger a du pain sur la planche. D'ici à cet été, il espère améliorer le concept de sa machine qui connaît «quelques ennuis techniques». Si Jean-Louis Hecht est un homme pressé, c'est avant tout pour répondre aux nombreuses demandes d'acteurs de la grande distribution. Des Américains, des Russes et des Français suivent de près l'évolution du projet et souhaitent se porter acquéreurs de son invention. Jean-Louis Hecht le sait, son concept va changer la donne, emportant avec lui l'image vieillotte du boulanger coincé derrière son fournil.

Jean-Louis Hecht a développé un distributeur automatique de pain pour répondre aux attentes des clients qui travaillent la nuit ou tôt le matin.

Jean-Louis Hecht a développé un distributeur automatique de pain pour répondre aux attentes des clients qui travaillent la nuit ou tôt le matin.

Repères

- Raison sociale
SARL Boulangerie Mathurin
- Activité Boulangerie, sandwicherie > Ville Paris (XIXe)
- Année de création 2005 > Dirigeant Jean-Louis Hecht, 53 ans
- Effectif 6 personnes
- CA 2009 330 000 Euros