Mon compte Devenir membre Newsletters

Réussir le retour de congé maternité d'une collaboratrice

Publié le par

Pour une petite entreprise, congé maternité signifie organisation interne perturbée. Pourtant, si Ion parle souvent de la préparation du départ, le retour doit lui aussi faire l'objet de toutes les attentions. Quelques conseils pour une rentrée réussie.

1 Impliquez votre salariée dans son départ

 

@ FOTOLIA/MONIKA ADAMCZYK

Un départ en congé maternité représente a la fois un grand événement pour une salariée et un bouleversement pour l'entreprise. Mais attention même si votre collaboratrice part pour un heureux événement, il est toujours délicat de voir confier son poste a quelqu'un d'autre. Le risque? Qu'elle se sente ex clue du jour au lendemain II est donc important qu'elle s'implique dans son départ et dans l'organisation de son remplacement. «Laissez-lui le temps de former son remplaçant s'il y en a un. Prévoir un temps de passation de la connaissance de l'entreprise et du poste s'avère primordial pour assurer une bonne continuité du travail. Et un bon passage de relais au retour», assure Paul Pinto, dirigeant de Manage Yourself, cabinet de conseil en management.

Nouveauté
Le congé maternité s'assouplit

Depuis le 5 mars 2007, les femmes enceintes peuvent demander un report partiel de leur congé maternité après la naissance de leur enfant. Ainsi, une jeune maman peut réduire, à sa demande et sous réserve d'un avis favorable du professionnel de santé qui suit sa grossesse, à trois semaines son congé prénatal et bénéficier d'un congé postnatal de 13 semaines. Un certificat médical attestant de l'état de santé de votre collaboratrice devra vous être présenté. Si ces conditions sont réunies, vous ne pouvez lui refuser ce report.

2 Gardez le contact durant son congé maternité

 

«Quand une collaboratrice part en congé maternité, nous restons en contact avec elle. Cela nous permet à la fois de lui montrer que nous nous intéressons à ce moment de sa vie et de la maintenir au courant de l'activité», témoigne Michele Sarrola, responsable d'une boutique de linge de maison Yves Delorme. Evolution de la clientèle, des produits, changement de fournisseurs. N'hésitez pas a lui transmettre ces informations capitales. N'omettez pas non plus de lui donner des nouvelles de ses collègues. Pendant les quelques mois d'absence, l'équipe de travail évolue et la salariée doit, a son retour, s'y refaire une place. La phase d'adaptation au retour sera plus courte si elle a été tenue au courant des petits et grands événements de l'entreprise durant son absence. II est également nécessaire que votre collaboratrice donne de ses nouvelles pour montrer que, même si elle n'est physiquement pas présente, elle fait toujours partie de l'équipe.

3 Instaurez une bonne organisation

 

Son congé maternité termine, votre collaboratrice revient et vous pensez en avoir fini avec les problèmes d'organisation. C'est sans compter avec un éventuel aménagement de son emploi du temps. Car la loi stipule qu'une salariée, si elle justifie d'un an d'ancienneté dans l'entreprise, est autorisée a demander une réduction hebdomadaire d'au moins 1/5e de son temps de travail, a condition de ne pas travailler moins de 16 heures par semaine Attention, si la période d'activité a temps partiel est initialement prévue pour une durée d'un an, elle peut être prolongée deux fois.

Dans les faits, une salariée rentrant de congé maternité souhaite bien souvent garder un lien privilégie avec son enfant «Fréquemment, elle demande à son retour des horaires de travail aménagés pour s'occuper du nouveau-né. Cela pose inévitablement des problèmes d'organisation, mais il est nécessaire défaire en sorte que la salariée soit satisfaite. Si elle revient dans des conditions qui lui semblent inconfortables, cela peut avoir des répercussions sur sa motivation», affirme Joëlle Arditti, coach d'entreprise. Avant d'ajouter «que ces aménagements sont souvent temporaires. Passée la première année, les femmes reprennent généralement leur travail à temps complet».

JURIDIQUE
GARE AUX CHANGEMENTS DE POSTE

A la fin du congé maternité, la salariée est réintégrée dans son emploi antérieur ou dans un poste similaire assorti d'une rémunération au moins équivalente. L'employeur ne peut imposer à la collaboratrice une modification d'un élément essentiel de son contrat de travail si la nécessité d'une telle modification n'est pas établie. Mais un simple changement des conditions de travail peut justifier le licenciement en cas de refus de la salariée.

4 Managez votre collaboratrice en douceur

 

Une salariée de retour de congé maternité rentre souvent métamorphosée. «Il ne faut pas négliger cet aspect et adapter votre management», conseille Joëlle Arditti Eloignée des réalités du travail pendant plusieurs mois, votre collaboratrice a évolue et ne réagit plus de la même façon. «Quand elle est rentrée de congé maternité, mon employée semblait un peu déphasée. Elle avait du mal à reprendre le rythme et paraissait souvent ailleurs», se souvient Marc Reix, gérant d'une librairie presse à Paris. La reaction du dirigeant? «Je ne lui ai fait aucune remontrance et j'ai pris le temps de discuter avec elle de sa nouvelle situation Petit à petit, les choses sont naturellement rentrées dans l'ordre.»

5 Accordez-lui un temps de mise en route

 

Certes, votre collaboratrice vous a manqué et la tentation est grande de lui confier au plus vite les dossiers sensibles et urgents. Mais évitez de la submerger de travail dès la porte de l'entreprise franchie. Laissez-lui le temps de se remettre dans le bain. Si vous souhaitez qu'elle s'implique pleinement des son retour, vous pouvez, par exemple, l'encourager à participer à des reunions informelles en amont de sa reprise de poste. «Ma salariée est rentrée de congé maternité à une période où j'avais des problèmes de personnel. J'ai sous-estimé la charge de travail et surestimé son potentiel à ce moment-là. Croulant sous le travail, elle s'est démotivée et m'a annoncé son départ peu après», raconte amèrement Solange Mendelsberg, pharmacienne à Bobigny Jean-Pierre Bonnois, chaudronnier en Indre-et-Loire, a, quant à lui, anticipe le retour de sa collaboratrice «Pour une bonne transition, j'ai préféré garder un mois de plus, à temps partiel, l'intérimaire qui assurait le remplacement. La reprise s'est ainsi déroulée sans problème», confie l'artisan.

6 Mettez à profit sa nouvelle expérience

 

Votre collaboratrice a connu un bouleversement dans sa vie, mais elle n'en est pas moins efficace et heureuse de reprendre son activité professionnelle. «La maternité apporte une force et un épanouissement qui profitent au travail», confirme la coach Joëlle Arditti. Sans oublier qu'une jeune maman possède un atout irremplaçable elle sait aller à l'essentiel. Ne la punissez pas de son absence. Au contraire, confiez-lui des tâches qui la valorisent et qui mettent à profit ses compétences. Pour Paul Pinto, de Manage Yourself, l'essentiel est de lui «montrer que sa récente maternité l'a enrichie et qu'elle peut mettre à profit sa nouvelle expérience au sein de l'entreprise». Son retour n'en sera que plus réussi.

Zoom
Une aide pour remplacer les salariées

Un arrêté, publié au Journal officiel du samedi 21 avril 2007, précise que l'aide financière accordée par l'Etat aux entreprises de moins de 50 salariés est fixée à 400 euros pour chaque personne recrutée ou mise à disposition par une entreprise de travail temporaire ou un groupement d'employeurs afin de remplacer une ou plusieurs salariées en congé maternité à ou d'adoption.